Escapades: L'Egypte au fil du Nil - Traces de Voyages

Escapades: L’Egypte au fil du Nil

Qui n’a jamais rêvé de voir les Pyramides? Devenir explorateur et découvrir de nouveaux tombeaux en Egypte? Déchiffrer les hiéroglyphes des temples? Parcourir le désert à la recherche de vestiges inconnus? Depuis notre enfance l’Egypte nous attire et c’est donc tout naturellement que nous avons fini par réaliser ce rêve en janvier 2018. Laissez-nous vous présenter les sites extraordinaires que nous avons découverts au fil du Nil lors d’une croisière… Un autre article est dédié à la ville du Caire.

DSC08152.jpg

Louxor

La ville de Louxor est située à l’emplacement de l’ancienne Thèbes, deux fois capitale lors de l’antiquité, ce fut un des grands foyers spirituels, intellectuels et économiques de l’Egypte ancienne. Sur la rive est, les temples de Louxor et Karnak sont deux chefs d’oeuvre à ne pas manquer. Tous deux étaient reliés par un grand dromos rectiligne (une allée de sphinx) qui traversait la ville sur 2.5 kilomètres (des travaux de mise au jour des vestiges sont actuellement en cours afin de le recréer).

DSC07852

Le temple de Louxor date des 18ème et 19ème dynasties où l’on retrouve de nombreuses marques d’Amenophis III et de Ramses II, il est également le plus petit des deux. Autre fait, ce lieu de culte est le plus vieux du monde puisqu’il est actif depuis maintenant 3500 ans! En effet, au cours de l’histoire, plusieurs églises y ont été aménagées, par dessus lesquelles une mosquée à ensuite été construite. Celle-ci est toujours active.

Le temple de Karnak quand à lui est le plus grand complexe religieux de toute l’antiquité avec sa superficie de 2km² et ses 200 colonnes encore debout! Classé à l’UNESCO, c’était le temple le plus important de la 18ème dynastie.

Sur la rive ouest, la nécropole abrite la Vallée des rois et la Vallée des reines (ensemble de tombes), mais aussi de nombreux temples tel celui de Deir-El-Bahari (Hatchepsout) ainsi que les Colosses de Memnon. Les tombes ne sont pas toutes accessibles à la visite (système de roulement sur plusieurs années afin de les conserver/restaurer) et il est interdit d’en photographier l’intérieur pour ne pas les dégrader (à moins de n’acheter un billet spécial très cher et ne pas utiliser le flash). Mais que c’est beau, les couleurs sont incroyables et les reliefs impressionnants. Nous avons visité les tombes suivantes: Ramses III, Ramses IX et Taousert, n’hésitez pas à faire une recherche d’images sur le net pour vous donner une idée.

DSC07914 (2).jpg

Le complexe de temples et de tombes de Deir-El-Bahari est impressionnant car à flanc de montagne dominant la ville. C’est ici qu’un grand nombre de momies royales ont été cachées pendant de nombreuses années lorsque les pilleurs de tombes faisaient rage dans l’antiquité.

Edfou

 

Le temple d’Horus à Edfou est un des mieux conservés d’Egypte. Malheureusement, de nombreux reliefs ont été martelés (passés au marteau et au burin) par les chrétiens. Construit non pas par les Egyptiens mais par les Grecs (les Ptolémées, Grecs devenus Pharaons, les derniers d’Egypte), il a la particularité d’avoir des pylônes vides (ce sont ces grands murs où étaient les portes d’entrée des temples, autrefois construits pleins par les Egyptiens, on ne pouvait pas entrer à l’intérieur). Au sein du temple, certains cartouches (espaces dédiés à l’inscription de noms sur les murs) sont encore vides, preuve de la fin de l’ère Egyptienne lors de sa construction, ceux-ci devaient recevoir les noms du nouveau Pharaon. On y trouve également des hiéroglyphes relatant la médecine d’époque où les techniques sont très avancées notamment pour la chirurgie. Fait historique, à la fin de l’ère, les prêtres se sont enfermés dans le temple avec leurs familles pendant plusieurs années. Aujourd’hui, nous voyons encore les traces de leur vie en levant les yeux au plafond: celui-ci a été noirci par de longues années de feux servant à préparer la nourriture et se tenir chaud.

Kom Ombo

Un peu avant d’arriver à Kom Ombo, nous avons passé le site des carrières antiques de Gebel Silsileh, un lieu magnifique où nous serions bien aller faire un tour…

DSC08096 (2)

Le temple de Sobek et Haroëris situé à Kom Ombo domine le Nil depuis une colline. Construit également à l’époque Ptolémaïque, il a la particularité d’être dédié à deux divinités: Sobek (dieu crocodile) et Haroëris (nom grec d’Horour, à ne pas confondre avec Horus). On y trouve également un tout petit musée contenant des crocodiles momifiés ainsi qu’un Nilomètre (servait autrefois à calculer le montant des taxes selon la hauteur de la crue du Nil).

Assouan

Située aux portes du Sahara, Assouan est une ville calme et à taille humaine. On y trouve Quebbet-El-Hawa, aussi appelée « la vallée des princes », une nécropole antique où reposent les hauts fonctionnaires. Mais aussi, le haut barrage, catastrophe écologique qui a créé le Lac Nasser, privant les Nubiens de leurs foyers et leur activité économique: la pêche, mais aussi, privant le Nil du limon fertile qui se répandait sur les terres agricoles à chaque crue. Actuellement, celui-ci stagne dans le lac et finira par le combler si aucune mesure n’est prise. Par ailleurs, le lac étant devenu une zone protégée, les poissons y sont géants, tout comme les crocodiles (atteignant les 7 mètres en moyenne!). Des projets sont en cours afin de régler tous ces problèmes et nous souhaitons de tout cœur que les solutions choisies seront efficaces et à la hauteur des attentes des populations.

DSC08150 (2).jpg

Côté positif, c’est ici que se trouve le temple de Philae dédié à Isi et sauvé des eaux lors de la construction du barrage (encore de nombreux temples sont noyés). C’est un de nos temples préférés de par sa situation (construit sur l’île Elephantine, on y accède en petit bateau à moteur) et sa beauté, il est extrêmement bien conservé malgré quelques martèlements. Parmi ceux-ci, l’on retrouve des traces de passage de toutes les civilisations ayant laissé leurs marques sur les murs, entre autres grecs, ottomans, perses, russes et même français avec Bonaparte! A l’intérieur, les vestiges de l’aménagement d’une église par les Croisés sont visibles et la croix de Malte omniprésente.

Autre île d’intérêt à Assouan: l’Île Kitchener longue de 750m où se trouve le Jardin Botanique du même nom. Baptisée en l’honneur de Lord Kitchener, maréchal et homme politique britannique, cette île lui a été offerte par le gouvernement égyptien en l’honneur de ses services rendus pendant la guerre. Il y a créé un Jardin d’acclimatation et d’expérimentation de plantes et d’animaux utiles réunissant de nombreux spécimens de plantes d’Afrique équatoriale et d’Asie tropicale. Aujourd’hui, on y trouve encore un laboratoire de recherche biologique.

La Nubie

La Nubie est une région s’étendant entre le nord du Soudan et le sud de l’Egypte. Dans l’antiquité, cette région était un royaume indépendant et ce n’est qu’à partir de la 18ème dynastie sous le règne de Thoutmôsis Ier qu’elle fut annexée. C’est une grande partie de cette région qui fut inondée par le Lac Nasser à la suite de la création du haut barrage d’Assouan. La grande majorité de la région est composée de désert (le désert Nubien) et de quelques oasis.

DSC08149 (2).jpg

Côté culture, c’est ici que se trouve le site d’Abu Simbel composé de deux temples à flanc de collinesC cnstruit par Ramses II pour imposer le respect et la peur au sud du pays à quiconque viendrait envahir ses terres, relatant ses batailles et sa puissance. Sauvés eux aussi des eaux, ils ont été reconstruits à l’identique sur des collines artificielles en respectant à 98% l’orientation initiale de celles-ci. Le Grand temple est dédié à Amon, Ré, Ptah et Ramses II . Au fond du temple, le soleil éclaire deux fois par an les statues de Ramses II et de Ré, (au départ 21/02 et 21/10, devenues le 23/02/ et 23/10) dates de son anniversaire et de son couronnement. Le petit temple est dédié à son épouse favorite Néfertari, déifiée sous les traits d’Hathor.

Infos pratiques et conclusion

Nous avons effectué ce voyage via l’agence Kuoni en circuit organisé nommé Gloire des Dieux. Il s’agit d’un combiné croisière dans le sud de l’Egypte et quelques jours au Caire (découvrez notre article sur cette deuxième partie du voyage). Nous avons eu la chance de bénéficier d’un excellent guide lors de la croisière (Hashem) et avons beaucoup apprécié cette première partie. Le rythme était assez soutenu mais tout à fait réalisable, le bateau était très bien et le nombre de participants (9 au début puis 19), a permis de lier des liens en restant à taille humaine. A aucun moment nous ne nous sommes sentis en insécurité, il y avait parfois un policier ou garde du corps qui accompagnait notre groupe pour certaines visites (pas toutes) mais ça n’a jamais perturbé notre bien-être et sentiment de sécurité. L’Egypte est un magnifique pays à découvrir et il ne faut pas avoir peur de le faire (tout en restant attentif aux consignes de sécurité données par l’agence et le guide). Cet article n’est en aucun cas un article sponsorisé, nous souhaitions simplement partager avec vous notre ressenti sur ce magnifique voyage dans un pays aux mille trésors!

DSC08128 (2).jpg

10 Comments

  • Annabelle - Matante A 21 janvier 2018 at 15 h 39 min

    Je vous l’ai déjà dit mais je rêve aussi de voir l’Égypte depuis mon enfance! Cet article me conforte dans ce désir, le pays semble aussi beau et riche d’Histoire que je me l’imagine. Louxor doit tellement être intéressant!

    Reply
    • charlotte.tracesdevoyages 21 janvier 2018 at 20 h 10 min

      Je te souhaite de tout cœur de t’y rendre un jour, c’est effectivement un pays extrêmement riche en histoire et dont les sites archéologiques sont encore plus beau que nous l’imaginions 😀

      Reply
  • teabeestrips 21 janvier 2018 at 20 h 52 min

    Ton récit donne envie d’aller visiter cette partie de l’Egypte.

    Reply
    • charlotte.tracesdevoyages 22 janvier 2018 at 0 h 16 min

      Merci, c’est un si bel endroit… Nous espérons effectivement donner le goût aux gens de le découvrir à leur tour 🙂

      Reply
  • icietailleursentresoeurs 22 janvier 2018 at 9 h 18 min

    Superbe article qui me redonne envie de partir en Egypte. J’ai été voir le prix de la croisière et je pense que je vais me faire ce petit plaisir … A quelle période es-tu parti ?

    Reply
    • charlotte.tracesdevoyages 22 janvier 2018 at 12 h 59 min

      Coucou, nous en revenons tout juste (du 6 au 13 janvier). Si tu comptes partir prochainement et que tu es déjà allée au Caire, je te conseille de ne faire que la partie Sud avec ce circuit: https://www.kuoni.fr/circuits/legende-dosiris/ Il est plus économique et moins intense au niveau du rythme. Par ailleurs, avec ses 22 millions d’habitants, le Caire est en ce moment extrêmement pollué puisqu’il n’a pas plu depuis longtemps. Résultat: l’air est très chargé en pollution; c’était d’ailleurs plutôt désagréable de respirer lorsque nous étions dans les transports avec les pots d’échappement… Après si tu n’as jamais vu le Sphinx, les Pyramides (Gizeh et Saqqarah) et le musée du Caire, effectivement je comprends que tout comme nous tu aies envie de faire également cette partie 🙂 Dans tous les cas c’est un voyage génial!

      Reply
  • Chrys 24 janvier 2018 at 14 h 37 min

    Lu !! C’est en projet pour nous aussi (enfin, ça sera une surprise pour l’anniv d’Alex normalement ;)), et on aime tellement les pays du moyen orient qu’on va adoré c’est certain !! 🙂 Très joli article Charlotte 🙂 !

    Reply
    • charlotte.tracesdevoyages 24 janvier 2018 at 15 h 40 min

      Merci Chrystelle 😀 Je suis sûre que vous allez aimer le côté histoire et culture, par contre, je dois vous avertir que vous risquez aussi d’avoir une certaine tristesse pour la nature… C’est certes un pays magnifique mais dont les habitants ne prennent pas vraiment soin puisqu’ils jettent tout à même le sol… Certaines zones sont extrêmement polluées (ça nous a davantage choqués au Caire, nous en parlerons dans un prochain article), mais malgré tout, nous en gardons un merveilleux souvenir 🙂

      Reply
  • Escapades: Le Caire (Egypte) – Traces de Voyages 28 janvier 2018 at 14 h 44 min

    […] un premier article sur le Sud de l’Egypte, voici celui sur la ville du Caire, capitale géante de 22 millions d’habitants aux vestiges […]

    Reply
  • Escapades: Le Caire (Egypte) - Traces de Voyages 6 février 2018 at 0 h 30 min

    […] un premier article sur le Sud de l’Egypte, voici celui sur la ville du Caire, capitale géante de 22 millions d’habitants aux vestiges […]

    Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :