Article Collaboratif: Les plus beaux monuments religieux à travers le monde: l’Asie, par 14 blogueurs voyage

Parce que la religion a toujours eu une place importante dans l’histoire et l’architecture du monde entier, et que nous ne cesserons jamais de nous émerveiller devant la beauté de ces bâtiments… Nous commençons donc ici une nouvelle série d’articles collaboratifs sur les plus beaux monument religieux à travers le monde et c’est en Asie que 14 blogueurs voyages vous emmènent aujourd’hui découvrir leurs coups de cœur.


Sandrine & Flo-Smartrippers.jpg

Le Tōdai-ji (Nara, Japon) par Sandrine & Flo de Smartrippers:

Quand on nous a posé la question de choisir un édifice religieux à présenter, nous avons été incapables de répondre tant il y a de lieux incroyables en Asie! En particulier au Japon où chaque site sacré à sa propre identité. Leurs styles sont incroyablement différents et leur charme vous envoute dès que vous en franchissez le seuil. Alors nous avons porté notre dévolu sur le plus impressionnant d’entre eux. Celui qui, lorsque nous l’avons découvert, nous a stoppé net en nous laissant pantois: « waouh, quelle taille ! ». Le Tōdai-ji se trouve à Nara. Le grand complexe bouddhiste a été construit au 8ème siècle. Incendié et détruit plusieurs fois, il a toujours été reconstruit fidèlement aux plans d’origine, sauf lors de sa dernière reconstruction terminée en 1709, où le bâtiment a perdu 1/3 de sa longueur. Il faut imaginer ce lieu en 752, à son apogée lorsque Nara était la capitale du Japon. Le temple était immense. Son bâtiment principal, le Daibutsu-den, mesurait 86 mètres de long, pour 50 mètres de large et 48 mètres de haut, soit à peu près la taille d’un immeuble de 15 étages! Il était encadré par deux pagodes géantes de 100 mètres de haut, qui ont depuis été détruites. Aujourd’hui, même si le Daibutsu-den a été réduit, il reste le bâtiment de bois le plus grand du monde! Il est d’ailleurs classé au patrimoine mondial de l’Unesco. A l’intérieur du grand hall, se trouve un immense bouddha de bronze de 15 mètres de haut: le Daibutsu. Sa taille est colossale. Il est si imposant que l’on pourrait tenir debout dans la paume de sa main. D’ailleurs rien que le trou de ses narines permettrait de laisser passer un adulte ! Le Tōdai-ji reste aujourd’hui l’un des temples les plus incroyables du Japon. Très fréquenté il faudra vous lever tôt pour le découvrir sans la foule. Vous pourrez ensuite vous promener dans les parcs près du temple où les daims vivent en totale liberté !

Leur article: https://www.smartrippers.com/fr/site/todai-ji-le-temple-de-la-demesure-japon


Aala-Un Gaijin au Japon

Le Fushimi Inari Taisha (Kyoto, Japon) par Aala de Un Gaijin au Japon:

Qui dit Japon dit modernité et tradition. Qui dit tradition au Japon parle souvent des Geisha. Qui parle souvent des Geisha fait facilement référence au film « mémoires d’une Geisha ». Ce film est une véritable plongée dans un univers tellement japonisant. Et l’une de ses scènes les plus « marquantes », en terme de « japonisation » se déroule d’un l’un des lieux religieux parmi les plus célèbres du Japon, le fameux « Fushimi Inari Taisha » ! Quiconque se rend au Japon, une première fois, se doit de se rendre au Fushimi Inarai Taisha, y traverser des milliers de Torii de couleur pourpre qui forment de superbes tunnels que l’on prend un plaisir à photographier dans toutes les positions imaginables. Ce sanctuaire est définitivement un incontournable de l’archipel japonais pour sa beauté et ce qu’il représente dans la culture religieuse du pays, notamment pour ce qui est des croyances Shintoïstes. Il est tellement « incontournable » que se rendre sur place en journée vous garantit de tomber sur la foule venue se presser pour l’admirer et en « profiter ». Mais heureusement, si vous n’aimez pas la foule et que vous voulez profiter au maximum du lieu, ce dernier est ouvert 24H/24.  Ainsi, vous pouvez l’explorer de nuit lorsqu’aucune âme ne rôde sur place ou bien au lever du soleil, lorsque les hordes de touristes dorment encore. Et puis, contrairement à la foule qui s’arrête aux deux premiers tunnels de Torii, je vous recommande de monter jusqu’au sommet pour profiter pleinement du lieu : MA.GI.QUE et CALME !

Son article: http://www.gaijinjapan.org/fushimi-inari-taisha/


Emilie-Globe Trottine

La Cathédrale de Manille (Philippines) par Emilie de Globe-Trottine:

La cathédrale de Manille n’est peut-être pas la plus belle cathédrale du monde, mais elle est tout un symbole pour le pays le plus catholique d’Asie. Détruite sept fois depuis sa construction en 1571 par des tremblements de terre, par des incendies et par la Seconde Guerre mondiale, elle se relève toujours, à l’instar des Philippins après le passage d’un typhon. A l’intérieur, pas de fioritures, elle est simple et claire avec ses plafonds blancs. Au fond de la cathédrale, ce n’est pas un crucifix que l’on trouve sur l’autel mais une statue grandeur nature de la Vierge Marie, sainte patronne du pays. La cathédrale est surtout le symbole d’une foi indéfectible héritée de la colonisation espagnole au XVIe siècle. Les Philippins ne rigolent pas avec la religion, 90 % de la population est catholique et très pratiquante. Quand le pape François s’est rendu aux Philippines en 2015, il a célébré une messe à Manille devant 6 millions de fidèles dans un parc, et sous une pluie battante. Les Philippins prient souvent, un peu pour tout et n’importe quoi, pour qu’un typhon ne vienne pas emporter le toit au-dessus de leurs têtes autant que pour boucler un dossier à temps au bureau. Les familles ne se contentent pas de se mettre sur leur 31 pour aller à la messe du dimanche, elles passent souvent la journée avec les autres paroissiens. Les Philippines sont le seul pays au monde où le divorce est encore interdit. Je ne vous parle même pas de l’avortement. Les Philippins sont tellement fervents qu’ils sont également les seuls au monde à exécuter de réelles crucifixions durant la semaine sainte (les faux Jésus sont volontaires et sont arrachés à leur croix après des heures de supplice juste avant une mort certaine).

Son article: https://globetrottine.com/philippines/manille/


Bianca-La Grande Déroute

Les Batu Caves (Selangor, Malaisie) par Bianca de La Grande Déroute:

Avant de partir en Asie, je suis tombée sur une photo présentant un colosse doré gardant un escalier sans fin plongeant dans une grotte naturelle sise dans la paroi calcaire d’une montagne. Je ne savais rien de ce lieu — ni son nom ni sa fonction —, mais je savais que je devais y aller. Les Batu Caves, un ensemble de grottes abritant le plus grand lieu de culte hindou en dehors de l’Inde, sont situées à peine 10 kilomètres au nord de Kuala Lumpur. Sur le site : des temples, des lieux de recueillements, des représentations de scènes du Ramanaya, des statues… Shiva, Hanuman, Ganesh… Un ingénieux mélange de grottes naturelles et de réalisations de l’homme. Et un escalier sans fin (272 marches en fait) gardé par Murugan, dieu de la guerre, représenté par une impressionnante statue dorée de 42 mètres de haut. Au sommet de cette montée, une grotte cathédrale, lieu de rassemblement et de culte. Ce sont plus 1 million et demi d’hindou qui s’y rendent lors du festival Thaipusam, en janvier/février chaque année. Facile d’accès à partir de Kuala Lumpur, l’endroit vaut décidément le détour et reste, encore aujourd’hui, parmi mes « highlights » de nos 5 semaines passées en Malaisie l’année dernière.

Son article: http://lagrandederoute.com/visiter-les-batu-caves-a-partir-de-kuala-lumpur/


Stefan-Conseil Voyageur

Le Kek Lok Si (George Town, Malaisie) par Stefan de Conseil Voyageur:

Je suis allé pour la première fois en Asie en 2011 après mon année passée en Australie. Après un séjour de plus d’un mois en Thaïlande à visiter et faire la fête, j’ai traversé la frontière au sud de la Thaïlande pour aller en  Malaisie. J’ai donc atterri à George Town, on l’appelle aussi Penang car elle est située sur l’île de Penang et dans l’état du même nom. George Town est connu pour plusieurs choses, son centre historique et son quartier chinois, les spécialités culinaires de la région et aussi pour le temple Kek Lok Si qui est le plus grand temple bouddhiste d’Asie du sud-est. Pour l’anecdote, on l’appelle aussi le temple du bonheur suprême. Ce qui est impressionnant sur ce temple c’est qu’il y a plusieurs styles correspondant à ces influences : chinoises, thaïlandaises et birmanes. Deux édifices se distinguent de ce temple, un endroit avec la statue de Kuan Yin, la déesse de la compassion et la pagode des 10000 bouddhas en 7 étages. Ce temple est construit sur plusieurs étages et plusieurs cours. Dans le temple Kek lok Si, il y a plusieurs salles à traverser avec des statues de bouddhas, des dessins et des explications du rôle de chacun par des textes. Ensuite on arrive sur la cour, il faut monter les marches pour arriver à un autre bâtiment et à la pagode. La statue de Kuan Yin n’est ensuite pas loin. Ce lieu est très apprécié et très connu pour la prière en Asie du sud-est. Dans le bus pour aller à Kek Lok Si, j’ai rencontré une française, on a fait la visite du temple ensemble et je lui ai fait essayer le durian qu’elle a beaucoup aimé. En fait, c’est un fruit très apprécié des locaux et qui a la réputation de sentir très mauvais, d’ailleurs on l’appelle le roi des fruits, c’est peut-être pour l’odeur…

Ses articles: http://www.conseil-voyageur.fr/malaisie/


C. & G.-Mi fugue mi raison

La Mosquée sur l’Eau Masjid Selat (Melaka, Malaisie) par C. & G. de Mi-Fugue Mi-Raison:

Melaka est un très vieux comptoir de commerce malaisien situé à mi-distance entre Kuala Lumpur et Singapour, qui a su conserver et rénover les superbes ruelles de son centre-ville, inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco. Une étape incontournable de tout voyage en Malaisie dont nous gardons un excellent souvenir. Mais contre toute attente, le clou de notre visite est une mosquée qui n’est pas dans les guides : la mosquée sur l’eau Masjid Selat Melaka. Située à cinq kilomètres du centre-ville et boudée par les transports en commun, la mosquée sur l’eau se mérite. C’est en vélo de location que nous décidons de nous y rendre, parcourant des voies rapides et longeant d’immenses terrains vagues. Arrivés sur place, nous découvrons une architecture qui mélange tradition et modernité : des murs tout neufs surplombés d’un dôme doré. Comme elle est posée sur pilotis, la mosquée flotte parfois à quelques centimètres seulement de l’eau à marée haute. L’intérieur se visite, mais ce n’est pas le plus impressionnant. En revanche, le coucher de soleil est fantastique. Nous nous posons sur de gros rochers au bord de l’eau pour contempler les couleurs qui se réchauffent progressivement à mesure que le soleil descend. Et enfin, l’apogée. Alors que l’astre montre ses derniers rayons, une superbe voix résonne et suspend le temps. Elle nous arrive droit au cœur. C’est le muezzin qui chante l’appel à la prière. L’un des moments les plus beaux et les plus forts de notre nouvelle vie de voyage !

Leur article: https://www.mifuguemiraison.com/fr/que-faire-melaka-malaisie/


Amélie-Ameloche Voyage

Le Wat Phra That Doi Suthep (Chiang Mair, Thaïlande) par Amélie de Ameloche Voyage:

Wat Phra That Doi Suthep de Chiang Mai entre l’authenticité et business touristique. J’ai eu la chance d’aller visiter le Wat Phra That Doi Suthep de Chiang Mai en Thailande deux fois. J’ai eu l’impression de visiter deux endroits totalement différents. Ce temple fait de feuilles d’or, illuminé la nuit, domine la ville du haut de la montagne. Pour les courageux qui vont se lever avant le soleil, vous aurez la chance d’assister à l’authentique cérémonie des moines. Il y a très peu (voir pas du tout de touristes) ce qui rend le moment très solennel. Visite matinale mais zen au milieu des statues qui décorent le temple. On prend le temps d’observer les détails et de s’imprégner de l’ambiance qui se dégage du Wat Phra That Doi Suthep. Lieux de culte mais également business touristique qui vient dénaturer le temple. Venir en après-midi, en même temps que les cars touristiques, ce n’est pas du tout la même histoire. On paie et on fait la queue pour regarder une statue. Le bruit de la foule enlève tout esprit zen du temple. Lorsqu’on s’aventure un peu sur les extérieurs du temple on découvre une véritable poubelle à ciel ouvert. C’est un temple tellement beau de par son architecture, ses peintures, ses détails que je trouve dommage qu’il souffre autant du tourisme de masse. Si vous souhaitez profiter pleinement de la beauté et de l’authenticité du Wat Phra That Doi Suthep de Chiang Mai, vous l’aurez compris il faut se lever tôt.

Son article: http://amelochevoyage.com/wat-phra-that-doi-suthep-de-chiang-mai-lenvers-decor/


Audrey&Karine-Reves et sac à dos

Le Wat Pho (Bangkok, Thaïlande) par Audrey & Karine de Rêves & Sac à Dos:

Les temples bouddhistes thaïlandais sont d’une finesse et d’une élégance hors pair! Bangkok  compte en son sein une perle. Les temples petits et grands sont partout, à tous les coins de rues, mais celui qui nous a le plus charmé est sans aucun doute le Wat Pho qu’il ne faut rater sous aucun prétexte! Le Wat Pho ou Temple du Bouddha couché se situe non loin du Palais Royal, au bord du fleuve Chao Phraya qui traverse la ville. Le parc s’étend sur huit hectares, regorge de petits temples et de verdure, ce qui confère au Wat Pho une atmosphère de sérénité et de détente à condition bien sûr d’y aller de bonne heure parce qu’il est extrêmement fréquenté. Vous pourrez admirer la délicatesse et la poésie de l’architecture toute particulière des temples bouddhistes thaïlandais et vous rencontrerez quelques centaines de Bouddhas au détour des galeries. Savez-vous ce que fait Bouddha avant de rejoindre le Nirvana ? Il se couche, tout simplement et attend… C’est au What Pho qu’il est couché. Une gigantesque statue de 45 mètres de long, recouverte de feuilles d’or avec sur la plante des pieds des incrustations de nacre représentant les 108 états de Bouddha. De quoi inspirer un instant de silence et de méditation, non? C’est aussi ici qu’est né le massage Thaï traditionnel et le Wat Pho abrite une école réputée. Ainsi donc vous pourrez après votre visite vous délectez des bienfaits garantis du massage Thaï traditionnel ou bien encore prendre quelques cours avant de poursuivre votre voyage!

Leurs photos de Thaïlande: http://www.revesetsacados.com/photos-de-thailande-reves-sac-a/


Solène-My Little Road

Le Sri Maha Bodhi Tree (Anuradhapura, Sri Lanka) par Solène de My Little Road:

Pendant mon voyage de 15 jours au Sri Lanka en 2015, j’ai visité la ville d’Anuradhapura qui fait partie du triangle culturel avec les sites de Polonnaruwa et Sigiriya dans le nord du pays. Première capitale politique et religieuse du Sri Lanka entre le IXème et Xème siècle, Anuradhapura possède encore aujourd’hui des statues en très bon état, des stupas gigantesques et de nombreux temples. Le plus fréquenté d’entre eux s’appelle le Sri Maha Bodhi Tree et renferme une bouture de l’arbre sous lequel Bouddha aurait reçu l’illumination. A l’intérieur du temple, on peut apercevoir, derrière des grilles dorées, quelques vielles branches soutenues par des tiges métalliques. Les pèlerins entièrement vêtus de blanc viennent déposer des offrandes comme du riz, des fruits ou des fleurs de lotus sur les différents autels. Ensuite, ils s’assoient par terre en petits groupes et chantent de magnifiques prières. L’ambiance à l’intérieur du temple est très apaisante, on a envie de fermer les yeux et de profiter de la spiritualité du lieu le plus longtemps possible. Nous continuons la visite du site pour découvrir une dizaine de stupas (également appelées dagobas), des grandes structures en forme de bol renversé qui protègent généralement une relique de bouddha à l’intérieur. Là encore de nombreux fidèles en procession font plusieurs fois le tour des stupas en portant le drapeau au cinq couleurs symbole du bouddhisme. Anuradhapura est considérée comme une ville sainte par les nombreux bouddhistes du Sri Lanka, le site est donc très fréquenté par les locaux, notamment le vendredi et le week-end. J’ai préféré la visite d’Anuradhapura aux autres sites du triangle culturel car il s’agit d’un lieu de culte vivant et serein en même temps, qui offre au visiteur une immersion immédiate au cœur de la religion bouddhiste !

Son article: http://www.mylittleroad.com/2015/11/anuradhapura-premiere-capitale-du-sri-lanka/


Mathilde-Voyager en photos

Le Stūpa de Swayambunath (Katmandou, Népal) par Mathilde de Voyager en Photos:

Situé sur une colline à l’Ouest de Katmandou, s’élève un des plus grands stupas du pays. Egalement connu comme « le temple des singes » à cause des nombreux primates qui y ont élus domicile, le Stupa de Swayambunath est l’un des monuments incontournables à découvrir lors d’un voyage au Népal. Le site est un peu excentré par rapport au centre-ville de Katmandou. Il est possible d’y aller à pied, cependant comme marcher dans les rues de la capitale népalaise n’est pas spécialement agréable et que mon temps était limité j’ai préféré prendre le taxi (on en trouve facilement un peu partout dans la ville). Bien qu’il s’agisse à l’origine d’un des plus anciens sites bouddhistes du Népal, il est aujourd’hui également vénéré par les hindous.  Pour y accéder, après avoir traversé un petit parc, il faut s’armer de courage pour monter les marches d’un interminable escalier. Mais l’effort en vaut la peine puisque d’en haut on profite d’un incroyable panorama sur la ville de Katmandou. Le stupa est constitué d’un dôme, symbolisant le monde entier, surplombée par une structure cubique décorée avec les yeux de Bouddha regardant dans les 4 directions. Au-dessus de celle-ci treize pinacles symbolisent les treize étapes d’éclaircissement que doivent traverser les êtres avant d’atteindre le nirvana. Les pèlerins doivent tourner autour du stupa dans le sens des aiguilles du monde tout en prononçant des mantras. Quelle que soit l’heure de la journée l’ambiance est très mystique avec des fumées d’encens  et de la musique sacrée.

Son article: http://voyagerenphotos.com/2015/04/cetait-katmandou/


Estelle-Curiosity Escapes

Le Galta Ji Temple (Jaipur, Inde) par Estelle de Curiosity Escapes:

L’Inde est un pays très spirituel où se côtoient nombre de religions (hindouisme, bouddhisme, sikhisme, jaïnisme, islam). Lors d’un voyage en Inde, vous visiterez forcément de nombreux temples, tous plus impressionnants les uns que les autres, chacun ayant sa petite particularité. Un temple qui m’a marquée est le Galta Ji temple, situé sur les hauteurs de Jaipur (Rajasthan). Je n’avais pas beaucoup d’informations sur ce temple avant d’y aller, je savais juste qu’il était peuplé de singes. Il faut compter environ 30 minutes de marche pour y accéder. Les premiers singes curieux ne tarderont pas à venir à votre rencontre pour vous réclamer des cacahuètes. Arrivé au sommet, la vue est aux antipodes d’un côté à l’autre. A l’Ouest, l’immense ville surpeuplée de Jaipur, à l’Est, la chaîne des Aravallis, la jungle indienne. Le temple se trouve juste en contrebas de cette jungle. A ce moment, je m’imagine un temple complètement à l’abandon, ce qui expliquerait la présence des singes, mais bizarrement, j’entends des éclats de rire qui résonnent au loin. Dans l’enceinte du Galta Ji, on réalise que le temple est loin d’être abandonné. C’est un haut lieu de pèlerinage hindou, encore en activité aujourd’hui. Il y a trois temples dédiés à Ganesh, le dieu-éléphant de la sagesse et de l’intelligence. Des gens se baignent habillés dans des bassins sacrés pour se laver de leurs péchés. Les femmes aux jolis saris colorés défilent de temple en temple en procession. Les singes, nombreux, gambadent librement sur les coupoles et les façades des temples. Façades ornées de fresques peintes représentant des scènes du temps de la royauté. Bref, un temple au style totalement différent de tous les autres temples que j’ai pu visiter en Inde. Le cadre, au milieu de la jungle, est enchanteur et la rencontre avec les singes, mémorable.

Son article: http://www.curiosity-escapes.com/fr/jaipur-temple-singes/


Marine-What made you happy today

Le Temple d’Or (Amritsar, Inde) par Marine de What Made You Happy Today:

Un temple doré posé sur un bassin à l’eau tellement bleue et claire qu’on la surnomme « nectar », des chants qui résonnent jour et nuit dans tout un pâté de maison, des hommes au turban, à la barbe foisonnante et portant une dague à la ceinture… Pas de doute vous avez atteint le lieu le plus sacré pour les Sikhs : le Temple d’Or d’Amritsar, situé dans le nord-ouest de l’Inde. Le Sikhisme est une jeune religion née en Inde il y a un demi-siècle, et pronant des valeurs d’égalité entre tous les individus, quelles que soient leur richesse, leur religion, et surtout leur caste. Ces principes et surtout le rejet du système de caste ont valu aux Sikhs d’être persécutés (et massacrés) à travers les siècles. Aujourd’hui, ils représentent seulement 2% de la population indienne, mais leur rôle dans la lutte pour l’indépendance de l’Inde contre les anglais leur vaut d’être souvent présents dans des postes clés de l’état. Soixante-mille visiteurs viennent chaque jour au Temple d’Or… et ils sont logés et nourris gratuitement, qu’ils soient Sikhs ou touristes ! Une immense cantine basée sur le bénévolat opère de jour comme de nuit pour servir des repas (délicieux) en masse. Vivre dans le temple pendant quelques jours est une expérience inoubliable que l’on recommande pour tout voyage en Inde !

Son article: http://www.whatmadeyouhappytoday.com/the-great-adventure/


Claire-Serendipité

La Mosquée Wazir-Khan (Lahore, Pakistan) par Claire de La Sérendipité:

En plein cœur du tumultueux quartier de la vieille ville de Lahore se trouve un havre de paix aux 1001 couleurs : La mosquée Wazir -Khan. Considérée comme une des mosquées les plus décorées, elle est réputée pour ses tuiles de faïence complexes et colorées. L’intérieur du site est entièrement agrémenté de fresques élaborées. C’est sous le règne de l’empereur Moghol Shah Jahan que sa construction débuta en 1634 pour s’achever en 1641. Pour info, le Shah Jahan est connu pour avoir fait bâtir de nombreux chefs d’œuvre architecturaux  dont le célèbre mausolée du Taj Mahal. Parmi ses nombreuses constructions se trouvent, entre autres,  le Fort Rouge de Delhi et  les Jardins de Shalimar. La particularité architecturale de la mosquée Wazir Khan est l’utilisation de minarets à chacun de ses quatre coins – c’est la première fois qu’une telle conception a été employée à Lahore. 22 magasins sont incorporés dans son plan de base. Situés de part et d’autre du hall d’entrée, ces boutiques forment un bazar dans un étroit passage pavé de briques. Ici pourtant, on semble être bien loin du vacarme du vieux quartier. En vous promenant dans la cour intérieure, vous croiserez certainement un employé du site. Ce détenteur de toutes les clefs pourra vous faire pénétrer dans les tours et sur les toits. De là haut, vous aurez une vue imprenable sur la ville. Il vous racontera  aussi avec passion l’histoire de cette mosquée  exceptionnelle et de ses nombreuses légendes qui lui sont associées.

Son article: http://www.la-serendipite.fr/lahore-gastronomie-culture/


Stéphane-La Page à Pageau

La Mosquée Kalon (Boukhara, Ouzbékistan) par Stéphane de La Page à Pageau:

La population de l’Ouzbékistan est composée à près de 95 % de musulmans (presque tous sunnites). Normal donc qu’on y trouve plusieurs mosquées. Certaines d’entre elles possèdent une architecture remarquable: Bibi-Khanym à Samarcande, Kalon à Boukhara, Hazrati Imam à Tachkent, entre autres. Un de leurs traits distinctifs? Leurs dômes bleus comme les yeux de feu Paul Newman. Coiffée d’un tel dôme, la mosquée Kalon (ou Kalan; « Grande Mosquée ») est l’une des plus grandes mosquées d’Asie centrale (après Bibi-Khanym). Construite en 1514, elle peut accueillir jusqu’à 12 000 personnes, mais elle n’attire plus ce genre de foule depuis longtemps. Techniquement, la mosquée a été désaffectée au culte en 1924, mais lors d’une de mes visites, un vendredi soir, une prière y était tout de même récitée. Les non-musulmans peuvent y entrer, mais ils ne doivent pas – le cas échéant – perturber le déroulement de la prière. Peu importe vos croyances personnelles, une visite de la mosquée s’impose: non seulement elle a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, mais elle constitue aussi le cœur du centre historique de cette ville vieille d’environ 2700 ans. De la gigantesque cour intérieure (qui fait 130 mètres sur 80 mètres), on peut voir l’imposant minaret du même nom et le sublime dôme se profiler dans le ciel. Du bonbon pour les amateurs de photo. Mais surtout, l’ambiance solennelle du lieu saura ravir celles et ceux qui comprennent la sagesse de délaisser leur appareil photo quelques secondes pour simplement savourer l’instant.

Son article: http://www.lapageapageau.com/2017/01/26/ark-jiz-et-tapis-quoi-faire-a-boukhara/


Et vous, quels sont vos monuments religieux préférés en Asie?


Cet article vous a plu? Ne manquez pas les autres articles de la série!

8 Replies to “Article Collaboratif: Les plus beaux monuments religieux à travers le monde: l’Asie, par 14 blogueurs voyage”

  1. Ha l’Asie c’est pas un continent que je connais actuellement mais ça tardera pas ! En tout cas la selection est superbe ! (et ça me donne une idée de la longueur de texte à te fournir ….)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s