Parce que les choses ne se passent pas toujours comme prévu en voyage, et que parfois, si la chance nous a abandonné, elle peut aussi nous réserver de belles surprises, voici une petite liste des moments les plus mémorables de notre road trip Canada-USA 2016…

  • Faire le plein d’essence, trouver que ça coûte plus cher que d’habitude, regarder sous la voiture et voir l’essence se déverser sur le sol
  • Notre grill acheté neuf chez Canadian Tire qui tombe en panne aux USA lors de sa deuxième utilisation, devoir attendre la fin du voyage, donc le retour au Canada pour pouvoir l’échanger
  • Aller au camping pour un peu de confort et se voir décerner l’emplacement le plus éloigné dans la forêt, envahit d’insectes et « miné » par les chiens du voisinage
  • Arriver vers NYC, traverser le Bronx sans encombre en voiture, choisir d’aller jusqu’au New Jersey pour passer la nuit en pensant que ce serait plus sécuritaire et réaliser au matin que l’on nous a volé notre bouchon d’essence durant la nuit
  • Charlotte qui à chaque fois qu’elle prend place dans un roller coaster à Orlando (ou autre attraction à sensation assez forte) : « Mais qu’est-ce que je fais ici? J’aurais jamais dû t’écouter! J’ai pas envie, j’ai peur! », puis une fois l’attraction terminée: « C’était trop bien, on recommence? »
  • Faire la queue pendant 2h et se voir refuser l’attraction pour cause de mauvais temps, ou faire la queue pendant 1h et arrivés devant le wagon du roller coaster, faire demi-tour car Charlotte a trop peur (hé oui je suis chiante)
  • Se retrouver coïncés pendant 5 bonnes minutes pour cause de panne dans une attraction au sommet de la montée de 25 mètres dans un wagon où nous n’étions retenus que par une simple barre (Jurassic Park River Adventure)
  • Vouloir dormir sur un parking proche de la plage vers Miami, réaliser qu’ils sont tous fermés par des barrières durant la nuit (et payants le jour), se retrouver sur celui d’un petit centre commercial, mal dormir car la chaleur et l’humidité sont insupportables, être réveillés par le départ d’une course de vélos le lendemain matin, dont le départ est sur le parking en question
  • Se faire offrir un shot dans un tube à essais coincé entre les seins de l’entraîneuse du bar où nous fêtons l’Independance Day à La Nouvelle Orléans
  • Voir un jeune français demander une cigarette à M. en anglais sur le pallier à ciel ouvert du motel de La Nouvelle Orléans, jouer le jeu et lui répondre dans la même langue avant de lui avouer qu’on vient du même pays
  • Se voir demander le code de notre carte bleue à la réception d’un motel car le TPE n’était pas sans fil et qu’on n’avait pas le droit d’aller de l’autre côté du comptoir pour le composer nous-même (nous sommes allés dans le motel d’en face)
  • Dormir au camping du Palo Duro Canyon State Park au Texas, entendre gratter sous la voiture durant la nuit, ouvrir la portière et voir un raton laveur sortir de sous l’auto, refermer en étant rassurés, puis entendre les coyotes hurler au loin et penser: « Mais on est fous d’être venus ici, c’est trop dangereux »
  • Se retrouver entourés de vrais cowboys dans un grill à Amarillo et se faire saluer par un signe de chapeau très solennel par un vieux monsieur à moustache en jeans, santiags, ceinturon et chapeau de cowboy style Texas Ranger
  • Vouloir dormir sur la plage au Lac Powell, manquer rester bloqués dans le sable avec la voiture, se stationner plus en hauteur, avoir très chaud et vouloir garder les portes ouvertes, mais ne pas pouvoir pour cause de tempête de sable
  • Croiser des bisons et leurs petits, les voir traverser la route juste devant notre voiture en arrivant au Grand Canyon North Rim
  • Vouloir rejoindre Las Vegas en passant par la route 9 qui longe Zion National Park, réaliser qu’elle passe dans le parc et qu’il faut donc payer l’entrée, expliquer notre situation au Ranger du poste de garde, l’entendre nous dire que puisqu’il est tard et qu’on ne reste pas, il nous autorise à passer gratuitement et avoir la surprise de découvrir une route aux paysages extraordinaires
  • Se lever tôt à Sedona pour aller se baigner au Slide Rock State Park dès l’ouverture, se retrouver face à une file de 20 voitures qui ne peuvent déjà plus accéder au parking car déjà complet
  • Faire tous les Super 8 de Los Angeles en arrivant tard dans la nuit et les trouver tous complets, finir par dormir dans la voiture dans un quartier résidentiel
  • Suivre les instructions pré-enregistrées du gps pour aller au Sequoia National Park et se retrouver sur un chemin de terre sans issue de 15km… (notre article ici)
  • Traverser le Golden Gate Bridge dans les nuages la bouche ouverte et les yeux écarquillés tels des poissons hors de l’eau
  • Charlotte qui a le vertige au Capilano Suspension Bridge Park et qui tremble en traversant le pont, les jambes fléchies, évitant de regarder en bas, expirant comme lors d’un cours de yoga, pour apprendre une fois de l’autre côté que le seul moyen de quitter les lieux… est de retraverser le dit pont
  • M. qui arrivé aux 3/4 du sentier de randonnée du Parc National des Glaciers, face à la pente abrupte de la montage dit: « Je suis pas venu ici pour faire la biquette, j’arrête », Charlotte qui continue, déçue de ne pas aller au bout, pour s’arrêter 10 mètres plus loin au moment où M. se décidait à la rejoindre
  • Croiser un jeune ours noir en plein goûter le long de la route menant de Banff à Jasper
  • Prendre le sentier qui mène au Glacier Athabasca en fin de journée alors qu’il n’y a personne et se sentir vraiment heureux face à la nature magnifique
  • Se faire arrêter par un policier en Alberta pour avoir grillé un feu orange derrière une autre auto, lui donner les papiers du véhicule au nom de Charlotte, son passeport canadien et son permis de conduire français, lui expliquer pourquoi on est là (voyage) et le voir nous dire d’y aller et faire attention, sans aucune amende
  • Prendre une petite route au hasard le long du Lac Supérieur en Ontario et déboucher sur une petite plage trop jolie où nous y avons trempé nos jambes
  • Déclencher l’alarme incendie dans un hôtel à Niagara Falls en faisant cuire notre riz, allumer la vmc de la salle de bain à fond et ouvrir la porte donnant sur le couloir pour faire s’évacuer la fumée puisque les fenêtres sont scellées, ne pas pouvoir le cuire assez pour le manger car le réchaud n’a plus de gaz
  • Manquer la sortie pour Ottawa et s’en rendre compte 100km plus loin
  • Charlotte qui se fait accoster par un Indien d’une cinquantaine d’années à Montréal, qui lui demande à quelle caste elle appartient et lui dit qu’il cherche une femme
  • Charlotte qui à son retour en France se fait souhaiter bon voyage par un français alors qu’elle rentre chez elle (normal vu le passeport canadien) et qui lui répond « Merci, à vous aussi »

4 réflexions sur “Road Trip Canada-USA, nos moments les plus mémorables

  1. Haha toutes ces anecdotes sont chouette, ça a un sacré voyage ! 🙂 (la peur du pont du vide, j’ai la même, c’est toujours horrible, surtout les ponts qui bougent de partout, j’ai même déjà pleuré)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s