Article collaboratif: Les Plus Beaux Châteaux & Palais du Monde

Après le premier article sur les Plus Beaux Châteaux & Palais d’Europe, voici le second sur ceux à travers le monde où 10 blogueurs voyage (dont nous) vous livrent leurs coups de cœur.


Annie-Annie Anywhere.jpg

Palais de Topkapi (Istanbul, Turquie) par Annie de Annie Anywhere:

Le Palais de Topkapı trône sur le Bosphore, le célèbre détroit qui sépare l’Asie de l’Europe. Bien qu’il soit sur la rive européenne, on entre définitivement dans un look moyen-oriental dès la porte d’entrée passée. Les arches et les mosaïques rappellent l’intérieur des mosquées, les couleurs fusent et le bâtiment est orné des murs au plafond. Les céramiques peintes à la main se croisent et se répondent dans un mélange de couleurs et de dorures tandis que les éléments de l’architecture sont décorés d’arabesques. Même si la beauté de l’ensemble est indéniable, c’est le harem et le calme qui y règne qui m’a séduite. À l’époque des Sultans, ce sont 300 femmes qui occupaient les 300 pièces du harem. La plupart d’entre elles avaient été faites prisonnières lors de guerres et n’étaient pas autorisées à quitter sans permission. Malgré tout, dans des appartements aussi luxueux, plusieurs trouvaient la vie agréable. Lors de la chute de l’empire Ottoman, les femmes, maintenant libres, ont refusé de quitter le harem, surnommé la cage d’or. Le fait que la beauté du Palais de Topkapı soit plus enviable que la liberté devrait vous convaincre d’aller le visiter lors de votre prochain passage à Istanbul.


Eve-Nos racines sur 4 continents.jpg

Château de Kerak (Jordanie) par Eve de Nos Racines sur 4 Continents:

La Jordanie est une destination de plus en plus prisée par les voyageurs, qui veulent admirer les splendeurs du site de Pétra, découvrir les fonds marins de la Mer Rouge, suivre les traces de Lawrence d’Arabie en explorant le Wadi Rum ou encore flotter dans la Mer Morte. Au-delà de ces sites mieux connus des touristes, le château de Kerak est, à nos yeux, un endroit merveilleux à découvrir lors d’un voyage en Jordanie. Situé sur la Route des Rois, entre la Mer Morte et Pétra, ce château repose sur un plateau triangulaire, à environ 1000 mètres d’altitude. À l’origine, il avait été construit afin de contrôler les voies commerciales et l’exploitation des terres agricoles par les Francs. Élevé sur un piton rocheux et séparé de la ville par un fossé artificiel creusé dans la roche, son emplacement stratégique faisait en sorte qu’il était jugé imprenable. Aujourd’hui encore, bien qu’il ne reste que quelques vestiges de son glorieux passé, le château de Kerak offre une vue splendide sur les  vallées naturelles qui le bordent ainsi que le village d’Al-Shabiya.  C’est d’ailleurs ce que nous avons remarqué en premier en arrivant sur le site, complètement éblouis par le panorama qui s’offrait à nous. Après avoir accédé au château en empruntant l’entrée principale, Ottoman’s Gate, nous y avons découvert un lieu riche en histoire et qui se distingue par son mélange d’influences. À travers le temps, le château de Kerak a fait l’objet de différentes conquêtes qui font en sorte que son architecture semble aujourd’hui hésiter entre des influences européennes, byzantines et arabes. Alors que certains murs évoquent la maçonnerie sombre des Croisés, d’autres rappellent plutôt la finesse arabe avec des blocs de calcaire plus légers. Bien qu’il soit endommagé en surface, le château offre de magnifiques vestiges souterrains, où les Croisés parvenaient à trouver de la fraîcheur en été. Un endroit magnifique à découvrir en famille!

Son article: Kerak et son château, 1000 ans d’histoire à 1000 mètres d’altitude


Gaëlle & Jérémy-Une Belge Un Français.jpg

Château de Qasr Kharana (Jordanie) par Gaëlle & Jérémy de Une Belge Un Français:

Le Qasr Kharana est un château construit aux alentours du 8ème siècle et est particulier à bien des égards. Même s’il a hérité du titre de « château », on ne connait toujours pas vraiment sa véritable fonction. Son architecture fait penser à une vraie forteresse, mais il est plus probable qu’il ait servi de lieu de rassemblement – certainement pour le commerce – ou bien de lieu résidentiel. Situé en plein milieu du désert, il faut sortir des sentiers battus pour avoir la chance de voir cette merveille. Même si l’entrée est monumentale, on est très étonné une fois à l’intérieur et on se rend compte qu’il n’est en fait pas si grand que ça. La cour intérieure est entourée d’une soixantaine de pièces tout de même ce qui conforte l’idée que ce « château » n’en était en fait pas un. Ouvrez bien vos yeux, des graffiti arabes et des inscriptions se trouvent sur quelques murs, notamment l’année supposée de sa construction : 710 après JC. L’accès au site est entièrement libre et rare sont les touristes qui s’aventurent jusque-là.

Leur article: Top 10 des lieux à voir en Jordanie, de Pétra à Wadi Rum


Aurélien-Voyage Way - Liban.jpg

Palais de Beiteddine (Liban) par Aurélien de Voyage Way:

Situé dans une petite ville qui a donné son nom au palais, le palais de Beiteddine se situe dans la région du Chouf. Il se situe à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Beyrouth, capitale du Liban. Ce palais a été construit entre la fin du XVIIIème et le début du XIXème siècle. Edifié par Bachir Chehab II, le palais a été construit pour être le siège de l’émirat du Mont-Liban. Il se compose de nombreuses pièces : chambres, salle de réception, dépendances, … La cour intérieur du palais est sublime, c’est certainement le plus endroit du palais. A ne pas rater également, le jardin situé à l’arrière du palais. Ce magnifique jardin rappelle les jardins andalous du sud de l’Espagne. Pour le visiter, il faut compter une bonne heure environ. Lors d’un voyage au Liban, la région du Chouf mérite une visite. Ses atouts ne se limitent pas au palais de Beiteddine ! A noter, le palais est aujourd’hui la résidence d’été du président de la République libanaise. Egalement, de nos jours, il héberge chaque année le festival de Beiteddine. Cet événement musical se déroule en été.

Ses articles sur le Liban: ici


Estelle-Curiosity Escapes.JPG

Fort de Mehrangarh (Jodhpur, Inde) par Estelle de Curiosity Escapes:

Jodhpur a été une ville que nous avons beaucoup apprécié lors de notre périple en Inde du Nord. La ville dégage en elle-même une aura bien différente des autres villes du Rajasthan. En effet, on la nomme la ville bleue car elle compte de nombreuses maisons peintes en bleu. Ça permet de faire fuir les moustiques et ça protège de la chaleur. La balade dans les ruelles de la ville est donc fort agréable. Mais surtout, la ville est dominée par un immense fort qu’on ne peut pas rater: Mehrangarh. 120 mètres au-dessus de la ville et des remparts de 36 mètres de haut. Une forteresse imprenable. A l’intérieur, une véritable ville dans la ville, le palais résidentiel des Maharajas du XVème au XXème siècles. C’est aujourd’hui un musée où l’on peut voir des oeuvres d’art rajput, des outils de l’époque, des armes et visiter les pièces du palais telles qu’elles étaient à l’époque. Les pièces sont très richement décorées: vitraux, peintures, dorures, miroirs, décorations de Noël, voûtes, tapis gigantesques… De quoi accueillir les quelques trente épouses du maharaja dans le faste et la démesure. La visite vaut le coup autant pour le musée intérieur que pour l’architecture extérieure. On apprécie tout autant les belles cours, les fenêtres ajourées finement dentelées, les gravures dans la roche… L’architecture typique du Rajasthan qui nous fascine tant finalement.

Son article: Jodhpur, la ville bleue


Mathilde-Voyager en photos.jpg

Château de Himeji (Japon) par Mathilde de Voyager en Photos:

A 45 minutes de Shinkansen (équivalent japonais de notre TGV) depuis Kyoto, il est possible de découvrir le magnifique château d’Himeji, un des plus beaux, et le plus grand, exemple de l’architecture médiéval japonaise. Entièrement construits en bois, Himeji fait partie des rare châteaux d’époque, la plupart des châteaux japonais ayant été reconstruit après la seconde guerre mondiale. Si la visite de l’intérieur est en réalité un peu décevante (quasiment aucune explication et salles entièrement vides – alors qu’on aimerait en apprendre plus sur l’histoire de sa construction et de ses occupants), le château mérite néanmoins le coup d’œil depuis ses jardins, car son architecture est vraiment magnifique ! Pour la visite de l’intérieur, comme bien souvent au Japon il faut se déchausser. On nous remet un premier sac plastique pour mettre nos chaussures et un second pour le parapluie (quand il pleut), que l’on trimbalera avec nous pendant toute la visite ! L’édifice du donjon principal repose sur deux piliers de bois aux dimensions impressionnantes puisque ceux-ci font toute la hauteur du château. Je ne pensais pas que de tels arbres existaient au Japon ! Le donjon est composé de 6 étages empilés les uns sur les autres et de plus en plus petits au fur et à mesure que l’on monte. Le passage entre chaque étage se fait via des escaliers vraiment très raides, qui ne devaient pas être pratique avec l’équipement de guerre !

Son article: Le Château d’Himeji, histoire d’une déception


Aurélien-Voyage Way - Séoul.jpg

Palais de Gyeongbokgung (Séoul, Corée du Sud) par Aurélien de Voyage Way:

Le palais Gyeongbokgung est le plus grand des palais de Séoul. Il a été construit sous la dynastie Joseon au XIVème siècle. Comme bon nombre de bâtiments officiels coréens, il a été détruit de façon quasi-intégrale au XIXème siècle avant d’être reconstruit. Cette reconstruction est d’ailleurs toujours en cours, l’objectif étant de reconstruire le palais de Gyeongbokgung tel qu’il était avant la destruction par les japonais. Ce palais se situe dans le coeur touristique de Séoul. La porte principale du palais se nomme Gwanghwamun. Même si vous n’êtes jamais allé à Séoul, vous avez peut-être l’image de cette porte en tête. C’est surement l’une des photographies les plus connues de Séoul ! Cette porte a d’ailleurs donné son nom à la place qui se situe dans le prolongement de la porte, la place Gwanghwamun. Séoul regorge de palais et lors d’une visite de Séoul, il est difficile de tous les visiter. Je vous conseille de visiter celui car c’est l’un des plus beaux ! Visiter ce palais devrait vous donner un bon aperçu de l’architecture traditionnelle coréenne. Palais officiel, vous pourrez y voir de nombreux bâtiments tels que la résidence du roi, la résidence de la reine, salle du trône, pavillons mais aussi de nombreuses dépendances. Il se présente sous une forme proche de la cité interdite : de nombreux édifices entourés d’une muraille et de portes. Petit plus, si vous visitez le palais au début du printemps, vous pourrez y voir de nombreux cerisiers en fleur ! C’est certainement l’une des meilleurs périodes pour le découvrir …

Son article: Visiter Séoul, mon guide complet pour découvrir Séoul


Rattana-Ici Laos Cambodge.jpg

Palais Royal de Phnom Penh (Cambodge) par Rattana de Ici Laos Cambodge:

Quand on se rend au Palais Royal de Phnom Penh, attendez-vous à voir et visiter plusieurs bâtiments. La première fois que je me suis rendue au palais, j’avais beau le cherché mais je ne le trouvais pas. J’ai compris qu’il s’agit en fait d’un ensemble de bâtiments qui sert de résidence au roi du Cambodge. Chaque année le Palais Royal reçoit de nombreux visiteurs, c’est l’une des plus grandes attractions de la capitale du Cambodge. Mais en quoi est-il si attrayant ? De l’extérieur, ce qui m’a attiré ce sont ses couleurs dorées. D’ailleurs quand on regarde l’ensemble des bâtiments on retrouve régulièrement deux couleurs: le blanc et le jaune. La couleur blanche  du Palais Royal symbolise le bouddhisme et le jaune l’hindouisme. Il n’est peut-être pas aussi coloré que le Palais de Bangkok, qu’importe, ce qui compte pour moi c’est son architecture. Le Palais Royal est d’inspiration khmère, il a été construit par des architectes khmers et français. La construction est récente car il a été construit en 1860, depuis cette date les rois du Cambodge y réside. Pour admirer son architecture, il faut pénétrer sur le site qui s’étend sur une superficie de 16 hectares. Ne pensez pas visiter tous les bâtiments car nombreux sont ceux fermés au public. Il faudra se contenter de seulement quelques bâtiments mais surtout de la pagode d’argent, autrefois en bois, elle a été reconstruite en 1962. Elle est pavée de 5000 carreaux d’argent et contient de nombreux bouddhas comme des bouddhas d’argent, de bronze de marbre et surtout un bouddha en or de 90 kilos orné de 9584 diamants ! Quant à la salle du Trône, si vous levez les yeux vers le haut, vous pourrez voir son toit à étage et une tour de 59 mètres.


Cédric-Hashtag Voyage

Palais aquatique de Tirta Gangga (Bali, Indonésie) par Cédric de Hashtag Voyage:

Je casse l’idée du palais sous la forme d’édifice et vous emmène à Bali pour vous parler du palais aquatique de Tirta Gangga. Ce  palais est plutôt récent car il date de la première moitié du XXème siècle. Sa construction a été souhaitée par le souverain de l’époque, en charge de la région administrative dans lequel il se situe. Il fut bâti sur le village du même nom, connu pour ses sources d’eau sacrées. Le nom de Tirta Gangga provient d’ailleurs de cette origine sacrée. Tirta Gangga signifie en effet « eau du Gange », le Gange étant considéré comme un fleuve sacré également par les hindous. Ce palais est situé à l’Est de l’île de Bali, dans les contre-bas du volcan Agung. Malheureusement il fut quasiment entièrement détruit suite à l’éruption de ce volcan en 1963. Mais il en reste sa principale partie : les jardins aquatiques, constitués de bassins, de fontaines, ou encore de belles sculptures. Un de ces bassins est toujours considéré comme sacré et vous pourrez y croiser des locaux venir s’y purifier. Les jardins de ce palais sont agrémentés d’une végétation luxuriante, et notamment aquatique (nénuphars, fleurs de lotus). Ces jardins, ouverts au public, font désormais l’objet de promenades au cœur de ces bassins. Ils offrent ainsi une halte rafraîchissante et reposante lors d’un passage dans la région, en dehors des visites des temples et rizières des alentours.

Son article: Le Palais de Tirta Gangga à Bali: de beaux jardins aquatiques!


Charlotte & M.-Traces de Voyages.jpg

Château Ramezay (Montréal, Canada) par Charlotte & M. de Traces de Voyages:

Le Château Ramezay est un beau bâtiment ancien près du Vieux Port à Montréal qui se démarque par sa petite taille à côté des bâtiments gigantesques qui font le centre-ville. Construit en 1705 par l’architecte Paul Tessier (dit Lavigne) pour servir de résidence au Gouverneur Claude de Ramezay (d’où il tient son nom), il fut ensuite acheté par la compagnie des Indes qui détenait à l’époque le monopole des exportations de fourrures.  Il redevint par la suite résidence de Gouverneurs, puis quartier général militaire et palais de justice avant de finir par acquérir sa fonction actuelle : celle de musée. Classé monument historique à l’UNESCO et faisant partie des 1001 lieux à voir dans sa vie selon leur liste, vous y revivrez 500 ans d’histoire à travers ses pièces décorées comme à l’époque avec des objets anciens, ses expositions sur l’histoire du Québec et la vie à l’époque et son jardin à la française comportant trois sections : le potager, el verger et le jardin ornemental. Une jolie visite qui vaut le détour et vous plonge dans l’histoire de Montréal.

Notre article: Comme un local, vivez Montréal!


Annabelle-Les petits plaisirs de matante A

Château Frontenac (Québec, Canada) par Annabelle de Les Petits Plaisirs de Matante A:

Tous les québécois vous le diront, pour nous, le Château Frontenac possède l’aura d’un lieu saint! En plus d’être le symbole de la ville de Québec, il entretient notre imaginaire collectif. Enfant, il me fascinait par son imposante architecture dominant le Cap-Diamant et le fleuve Saint-Laurent. Je me souviens encore très bien du jour où mon père nous y fit entrer. Les portiers en costume, les armoiries du gouverneur Frontenac intégrées au bâtiment, les grandes arches et un défilement de marbre, de boiseries chics et de cristal ont immédiatement impressionné la petite fille que j’étais. Inauguré en 1893, il fut construit à l’emplacement des anciens châteaux Haldimand et St-Louis par le Canadien Pacifique, compagnie de chemin de fer, qui souhaitait y implanter un hôtel de luxe afin d’encourager le tourisme par train au pays. Différentes ailes s’ajouteront à la construction initiale à travers les ans et l’intérieur fut reconstruit suite à un incendie survenu en 1926. De nos jours, il est la propriété de la chaîne hôtelière Fairmont et compte 611 chambres. Il est aussi désigné comme lieu historique national du Canada depuis 1981. Aujourd’hui, il continue de me fasciner par la petite et la grande Histoire qui eurent lieu en ses murs et par la beauté du cadre où il fut implanté. Il serait l’hôtel le plus photographié du monde, avec raison! Qu’on l’admire de la terrasse Dufferin, du quartier Petit-Champlain, tout en bas, ou directement du fleuve, il est toujours magnifique. Il reçut les grands hommes de ce monde notamment Churchill et Roosevelt lors des conférences de Québec en 1943 et 1944 où se décida la suite des opérations de la Deuxième Guerre. Hitchcock y tourna I Confess en 1952 et plusieurs têtes couronnées ou vedettes de la musique y séjournèrent.


Et vous, quels sont vos Châteaux & Palais préférés à travers le monde?


Cet article vous a plu? Découvrez le premier article sur les Plus Beaux Palais & Châteaux d’Europe! Vous êtes blogueurs voyage? Contactez-nous si vous souhaitez participer à nos prochains articles!

2 commentaires sur « Article collaboratif: Les Plus Beaux Châteaux & Palais du Monde »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s