INTERVIEW: Van, Vietnamien, ancien expatrié en France

Aujourd’hui, nous n’accueillons pas un français ayant vécu à l’étranger mais un étranger venu en France. Car oui, pendant que nous autres petits français partons découvrir le monde, le monde vient découvrir notre pays aussi et l’on se demandait bien comment cela se passait dans le sens contraire. Nous vous présentons donc Van du blog Indochine en Profondeur, originaire du Vietnam, il a vécu 8 ans en France et nous parle aujourd’hui de son expérience.

Chambery.JPG
Chambéry (Auvergne, Rhône-Alpes)

D’où viens-tu ?

Je suis originaire d’Hanoi au Vietnam.

Durant quelle période et pendant combien de temps as-tu vécu en France ?

Je suis resté en France dans la période 2003-2011. Je suis retourné définitivement au Vietnam en octobre 2011.

Pour quelle(s) raison(s) es-tu venu et pourquoi avoir choisi la France ?

Je suis passionné d’architecture et je voulais devenir architecte. Donc après le bac, j’ai choisi la France pour poursuivre les études d’architecture. Néanmoins, je ne parlais pas un mot de français à l’époque et j’ai dû consacrer entièrement la première année à l’apprentissage du français. Au bout d’un an, suite à de nombreuses recherches, je me suis rendu compte que les frais de scolarité d’une école d’architecture étaient hors de mon budget. J’ai renoncé au plan initial et je me suis orienté vers le tourisme.

Dans quelles villes as-tu vécu ?

J’ai vécu dans plusieurs villes : 2 ans à Dijon (Bourgogne), 2 ans à Besançon (Franche-Comté), 10 mois à Chambéry (Savoie), 3 mois à Branville (Basse-Normandie), 3 ans dans la région Parisienne.

Qu’est-ce qui te manquais le plus de chez toi ?

C’est résolument ma famille! La culture vietnamienne est caractérisée par les valeurs familiales et le sens communautaire.

8 ans en France c’est une belle expatriation, à quel moment as-tu pris la décision de

rentrer dans ton pays d’origine?

J’ai décidé de entrer au Vietnam en 2010. C’est une décision mûrement réfléchie et il m’a fallu un an de préparation psychologique pour atténuer le choc de retour. La réadaptation dans ma propre culture est une problématique bien connue des expats de longue durée. La choc de retour est souvent lié à une mauvaise préparation, on n’est pas prêt à rentrer et on subit le retour. Par contre si on prend les choses en main, ça fera moins de mal.

Et aujourd’hui, qu’est-ce qui te manque le plus de la France ?

C’est l’odeur du café et du croissant! J’ai pris l’habitude de boire beaucoup de café noir pendant le séjour dans l’Hexagone et je l’ai toujours aujourd’hui.

Ton plus beau souvenir en France :

Participation à une grève! C’était en février 2006. A cette époque, la France était bouleversée par une réforme d’éducation menée par François Fillon. Le droit des jeunes diplômés était mis en danger et les étudiants de mon Université ont effectué un blocage temporaire des salles de cours. Ils ont organisé une manifestation à laquelle j’ai participé. Je ne connaissais pas à fond la cause mais j’y ai participé juste pour le fun, une excuse pour faire la fête quoi.

Le pire :

C’est le moment de quitter mon appart à Dijon en 2005 en mauvais terme avec le proprio. C’était un bourgeois qui a une superbe baraque du XVIIIème siècle. Il avait transformé le garage derrière en un studio que j’ai loué. Malgré un nettoyage méticuleux après mon départ, le proprio a profité de mon absence pour juger que le studio est très sale et fait venir une femme de ménage. Il a déduit 200 euros dans ma caution. J’étais choqué par le fait qu’un bourgeois soit si malhonnête et rusé. C’est à cause de lui que j’ai un très mauvais souvenir vis-à-vis des Dijonnais.

Enfin, penses-tu revenir un jour ?

Oui je renviens en France régulièrement, une fois par an. C’est dans le cadre de mon travail.

Rennes.jpg
Rennes (Bretagne)

Pour les futurs voyageurs étrangers en France, peux-tu nous citer:

-Un site naturel exceptionnel :

La mer de glace à Chamonix.

-Un musée qui regorge de trésors :

Le Musée du Louvre à Paris.

-Un bâtiment à l’architecture imposante :

Le Château de Versailles.

-Une spécialité culinaire à tomber par terre et où la trouver:

Les cuisses de grenouille. C’est une spécialité dijonnaise et on peut en trouver au resto le Tramway.

-Un lieu où festoyer comme les français :

La fête de la musique en juin. On en trouve un peu partout en France mais le mieux c’est dans les villes étudiantes.

-Un événement important (festival…) :

Le Tour De France.

-Le meilleur spot pour les photos souvenir :

Les champs de lavandes en Provence.

Château Versaille.jpg
Château de Versailles (Île-de-France)

-La plus belle ville :

Paris.

-Une route pour un road trip panoramique :

Val de Loire – Rennes – Mont Saint Michel – le Calvados.

-Un truc insolite que tu as découvert ici :

Faire la bise. Le nombre de bises change en fonction des régions.

-Un artiste ou groupe de musique local à connaître :

Le peintre Claude Monet. Le chanteur Renaud.

-Un film tourné ici :

Bienvenue chez les Chti’s.

-Le sport que tu préfères dans ta nouvelle patrie :

Le foot.

-Un souvenir à ramener chez soi :

Une bouteille de vin.

Bretagne
Bretagne

3 commentaires sur « INTERVIEW: Van, Vietnamien, ancien expatrié en France »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s