Escapades: Les Raspes du Tarn en Aveyron

J’ai récemment participé au Salon des Blogueurs de Voyage durant lequel une journée entière était dédiée à la découverte d’une partie de l’Aveyron (un blogtrip). Pour l’occasion, 20 itinéraires nous ont été proposés et mon choix s’est porté sur les Raspes du Tarn, dites les Gorges Oubliées. Cet itinéraire a été conçu par Charlène et David de l’Office de Tourisme du Pays de la Muse et des Raspes du Tarn qui nous ont accompagnés toute la journée et conduits dans des lieux de toute beauté que je vous conseille fortement de découvrir à votre tour.

Brousse-le-Château:

En arrivant à Brousse-le-Château, j’ai tout de suite su que j’avais fait le bon choix: classée parmi les plus beaux villages de France, cette ancienne cité médiévale dominant l’Alrance et le Tarn est en parfait état. La lumière du soleil matinal se reflétait dans l’eau dont le bruit doux associé au chant des oiseaux donnait un côté très bucolique au tableau que nous avions sous les yeux. Derrière la rivière, des maisons de pierres apparentes se serraient les unes aux autres, chacune ayant son petit jardin apportant la touche de verdure parfaite.

Nous avons tout de suite été accueillis par Théorème, notre guide pour la visite du Château, puis, l’hôtel-restaurant Le Relays du Chasteau nous a offert le café sur leur terrasse ensoleillée. Nous serions bien restés des heures assis à leur table à discuter tous ensemble, c’était vraiment très agréable… Toute la visite fut extrêmement intéressante. Avec une version un peu différente de l’histoire du Moyen-Âge telle qu’enseignée à l’école, Théorème nous a présenté une époque et un mode de vie bien plus « évolué » que ce que la plupart des gens pensent.

Et quoi de mieux que de terminer cette visite par un petit en-cas fait de spécialités culinaires locales? Celles-ci nous ont été préparées par Le Relays du Chasteau et apportées au sein du Château par deux personnes de la mairie. Au menu: Farçous, feuilletés au roquefort, flaune, charcuterie, jus de pomme, jus de raisin et Calistou! Moi qui en tant normal ne suis pas très fromage, j’ai aimé les feuilletés au roquefort! Merci pour cette belle découverte.

Saint-Victor:

Nous nous sommes ensuite rendus à Saint-Victor afin de visiter son église, aussi connue sous le nom de Chapelle Sixtine Rouergate. C’est Francis qui nous a parlé de son histoire, mais aussi de celle de Nicolaï Greshny. D’origine Estonienne, cet homme a réintroduit l’usage de la fresque « al fresco » en France en s’inspirant de la peinture byzantine. Considéré comme le plus grand fresquiste du 20ème siècle, il a décoré entièrement l’église de Saint-Victor en 1953. Le résultat est étonnant, l’extérieur est typique des églises de la région et donc, on ne s’attends pas à trouver des fresques récentes de style byzantines à l’intérieur. Lorsque l’on rentre, on est tout de suite frappé par les couleurs vives et les contours marqués des personnages. Si l’on regarde de plus près, certains personnages sont issus du village, ce qui apporte une note très contemporaine à l’oeuvre. De plus, toutes les phrases sont écrites à la fois en latin et en occitan.

Florence nous a ensuite conduits au Centre d’Art Mural et d’Interprétation de la Fresque qui parle de l’histoire de la fresque et permet de voir entre autre certaines esquisses de l’artiste et des pigments de couleurs. Nous avons aussi eu droit à une petite dégustation de confiture maison accompagnée de kir, car oui, en Aveyron toute occasion est bonne pour passer un moment gourmand en bonne compagnie, et c’est réussi!

Le Truel:

Après cet apéritif pour nous mettre en appétit, direction le restaurant Les Toqués du Truel où Franck et Magali nous ont préparé un repas d’inspiration du terroir: kir à la châtaigne, salade au Malsat pané, feuilleté forestier accompagné d’aligot, Roquefort et moelleux à la châtaigne. Pour ceux qui ne le savent pas, j’ai de très nombreuses allergies alimentaires dont la châtaigne et les arachides (et beaucoup d’autres mais ce serait trop long à énumérer). Aussi, c’est toujours délicat pour moi d’aller manger au restaurant, chez des amis ou dans ma propre famille. Ainsi, je tiens à remercier Franck et Magali d’avoir fait tout le nécessaire pour me permettre de manger sans crainte. De ce fait, mon menu était légèrement différent de celui mentionné plus haut qui était servi aux autres: verre de vin, mille-feuille tomate et fromage de chèvre, côtelette de porc et légumes grillés, pommes rôties caramélisées. Nous avons tous fait l’impasse sur le fromage, ayant déjà mangé deux fois avant de venir (à Brousse-le-Château et à Saint-Victor).

Ayssènes:

Et quoi de mieux pour digérer qu’une petite promenade? C’est à Ayssènes que nous avons grimpé en haut du Roc Saint Jean afin de profiter de la vue sur les Gorges depuis le belvédère. J’ai adoré, étant sensible aux paysages naturels d’exception, celui-ci m’a beaucoup plu: végétation luxuriante+relief escarpé+eau couleur émeraude= WOW!

Notre visite des lieux s’est terminée au Musée de la Châtaigne et celui de l’Art Religieux. Tous deux sont situés dans le même bâtiment, un endroit tout cosy où vous trouverez d’un côté de nombreuses informations sur l’histoire de l’arbre et de son fruit, ainsi que sa récolte et son utilisation, et de l’autre, des objets religieux dont certains sont inscrits ou classés monuments historiques.

Le barrage de Pinet & la Cascade des Baumes:

Nous sommes ensuite passés par le barrage de Pinet (premier construits sur le territoire des Raspes) avant de nous arrêter un court instant devant la Cascade des Baumes. Ici, le ruisseau de Lévéjac se jette dans le Tarn depuis des rochers de tuf hauts de 18m. Un endroit idyllique qui inspira le metteur en scène de « Fanfan la Tulipe » puisqu’il y fit plonger Vincent Perez pour une des scènes du film.

Auriac:

La journée s’est ensuite achevée à Auriac, un petit bourg du 19ème siècle perché sur une crête rocheuse et dominant un méandre du Tarn. La visite nous a été faite par une dame vivant ici, très attachée à ce lieu qui vous donne l’impression que le temps s’est arrêté. En pleine nature, pas un bruit ne vient troubler la quiétude des lieux. Un endroit idéal pour les adeptes du slow travel et du hygge.

Cette journée fut tout simplement inoubliable, j’ai découvert des lieux d’exception (autant pour le côté historique que naturel), des gens d’exception (qu’il s’agisse de nos guides, des gens qui nous ont reçus, mais aussi les autres blogueurs participants) et de nouvelles saveurs (si j’avais su qu’un jour j’aimerais le roquefort…!). Je vous conseille donc vivement de vous rendre en Aveyron et surtout, dans le Pays de la Muse et des Raspes du Tarn où je vous garantis que vous serez bien reçus et ne serez pas déçus de ce que vous y trouverez. Personnellement, j’attends avec impatience de pouvoir y retourner avec M. pour lui faire découvrir.


Cet itinéraire a été réalisé par l’Office de Tourisme du Pays de la Muse et des Raspes du Tarn dans le cadre du Salon des Blogueurs de Voyage auquel j’ai participé sur invitation de l’Agence de Développement Touristique de l’Aveyron que je remercie. Un grand merci à David et Charlène qui nous ont accompagnés durant tout notre séjour.

2 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :