Escapades: Souvenirs de La Martinique

Qui n’a pas un jour rêvé des Caraïbes? De ses eaux turquoises, ses plages de sable blanc, ses palmiers et cocotiers, son soleil, ses épices, ses fruits, ses couleurs et ses parfums?… Je me souviens de mon premier voyage en Martinique, j’avais 5 ans et pourtant, tous ces souvenirs sont restés intacts dans ma mémoire, en partie grâce au second voyage effectué quelques années après qui aura su implanter définitivement ces images dont je vais vous parler…

bateaux

tag

Pour moi, cette île c’était le paradis! Si je devais la décrire en un mot ce serait: Douceur. Car oui, les souvenirs que j’en garde sont tous emprunts d’une grande douceur, que ce soit dans ses paysages, son climat, ses habitants, ses plats (bien qu’épicés, jamais trop relevés), ses parfums de fleurs, son sable… tout là-bas respire le bonheur et la joie de vivre. Pas de stress, seulement de la détente et croyez-moi, ce n’était pas dû au fait que j’y étais en voyage, les habitants aussi étaient très détendus (du moins ceux que nous avons eu la chance de rencontrer). Un peu à la manière d’un portrait chinois, laissez-moi vous conter La Martinique de mes souvenirs…carnaval

plage2

montagne

Chaque lettre de l’alphabet pour un mot que j’associe spontanément à un souvenir de cette île, ma façon à moi de retourner là-bas et vous y emmener aussi…

A…nanas, ceux que l’on voient pousser dans les champs ensoleillés. B…ananes, mais pas n’importe lesquelles, les petites naines, taille enfant, dont je me régalais sur la route. C…olombo, cette épice délicieuse que l’on trouvait dans tous les plats. D…iamant, comme le nom du rocher qui se trouve dans la baie où était notre hôtel. E…pices, on en trouve partout dans les marchés et les parfums se mêlent dans un tourbillon de couleurs. F…rites, accompagnant un bon petit poulet grillé après la baignade, tout droit sortis de la rôtisserie ambulante, miam.

coucher de soleil 2

diamant

G…rimper aux arbres, ou plutôt aux cocotiers sur la plage pour en recueillir la précieuse coco à déguster à même le sable. H…uile, celle dans laquelle ont fait cuire les beignets d’ananas ou de bananes plantain. I…magination, celle que j’avais enfant, pensant qu’il y avait un trésor pirates caché sur le rocher du Diamant. J…ardins de Balata, un parc ornemental exotique merveilleux. K…ilomètres, ceux que l’on a parcourus à travers l’île à bord de notre petite twingo bleue de location. L…uminosité, elle était différente de celle que je connaissais et avait une douceur sans pareil.

plagecocotier

eau

M…atin, synonyme de ma première baignade dans les Caraïbes, c’est un matin à l’aurore que nous avons fait plouf dans l’eau turquoise avec mon papa. N…oix de coco, celles dont je me délectait sur les marchés, fraîchement coupées avec une paille plantée pour en boire le jus avant de manger les morceaux. O…cypode quadrata, c’est le nom scientifique de ce petit crabe de sable couleur doré que l’on trouve partout sur les plages. P…oissons multicolores, de toutes sortes et de toutes les tailles, j’ai passé du temps la tête sous l’eau à les observer. Q…iétude, celle qui nous habitait dans ce lieu magique.

coco

jardins de balata-2

R…aies, les premières que j’ai pu observer de près dans les eaux des lagons. S…orbets coco, ceux de la dame qui se tenait en haut d’une falaise avec son petit chariot ambulant, dominant l’île et ayant une vue formidable sur la baie. T…enues traditionnelles, elles sont pleines de couleurs avec de jolis chemisiers blancs à dentelle, ma maman m’en avait offert une que je n’ai pas quittée du voyage. U…v, ou les coups de soleil que l’on a attrapés dès les premiers jours. V…anille, un parfum de glace qui m’a marquée car elle était faite maison.

cap 110

cap 110 bisW…af, les chiens errants sont nombreux là-bas et il y avait une mère et ses chiots qui venaient toujours sur la plage de l’hôtel où nous étions (je rêvais d’en ramener un avec moi en métropole). X… cette lettre notée en gros sur ma carte aux trésors imaginaire (oui j’avais trop vu l’île aux pirates avant de venir). Y…oyo, petit objet en bois que les enfants n’utilisent plus et que j’affectionnait beaucoup là-bas. Z…en, une façon de vivre que nous avions adoptée et que nous aurions dû garder à notre retour.

jardins de balata

jardins de balata-3

N.B. les photos sont celles de mes parents, prises en 2010.

 

Escapades: Chinon et le Château d’Ussé

Il y a quelques mois, j’ai profité de mes jours de congé pour faire quelque chose que je n’avais pas fait depuis très longtemps: une journée de visites mère-fille! Après avoir fait quelques recherches sur les destinations situés à moins de 2h en voiture, notre choix s’est porté sur la jolie ville de Chinon dans l’Indre-et-Loire et le Château d’Ussé. Aujourd’hui, je vous fait découvrir ce petit coin hors du temps qui nous a séduites…

IMG_7424

Géographiquement, la ville de Chinon est donc située en Indre-et-Loire qui, comme son nom l’indique, est traversé par la Loire. Composée d’anciens bâtiments de pierres blanches et briques, mêlant monuments religieux, auberges et demeures bourgeoises, elle domine la rivière de la Vienne à flanc de colline. De taille très modeste, il ne vous faudra que 2h pour faire le tour de son ancien centre-ville à pieds, flânant dans les jolies ruelles pavées, levant les yeux vers les colombages.

 

IMG_7412

Pour le déjeuner, nous avons choisi de nous rendre à La Table de Jeanne, un petit restaurant proposant des plats typiquement locaux. Nous avons opté pour un plat et un dessert composés pour moi de: Magret de canard et son confit au vin de chinon, chutney de pomme cannelle-cumin et purée de céleri, puis, Poire Tapée de Rivannes au Vin d’Ypocras et glace à la vanille (un vrai délice). Dans l’assiette de mon acolyte pour cette journée: Merlu et poire tapée, riz sauvage de Camargue parfumé, puis, Moelleux au chocolat et crème anglaise. Nous nous sommes régalées, le cadre est très coquet et les prix tout à fait corrects. Une adresse que nous vous recommandons.

IMG_7364

IMG_7365

Après avoir bien mangé, nous avons entreprit de faire un petit « pèlerinage » (si l’on peut dire) jusqu’à la chapelle Sainte-Radegonde. Une jolie promenade sur les coteaux de la Vienne qui dominent la ville dans un cadre de verdure. Malheureusement pour nous, la chapelle était fermée, néanmoins, nous avons pu voir de nombreuses grottes troglodyte le long du chemin, une belle surprise qui nous a enchantées!

IMG_7471

IMG_7475.JPG

Nous avons ensuite poursuivit notre route jusqu’au Château d’Ussé, c’est lui qui aurait inspiré Charles Perrault pour sa Belle au Bois Dormant. Il faut l’avouer, ce Château est féerique! Nous étions comme deux petites filles, les yeux levés vers cet édifice magistral niché dans la nature. Ses jardins sont signés Le Nôtre et ses terrasses Vauban, il fut le lieu de séjour de Chateaubriand qui offrit à ses hôtes les cèdres du Liban encore visibles aujourd’hui. Le lieu est un ravissement pour petits et grands: architecture Renaissance, décoration d’époque et exposition sur le thème de la Belle au Bois Dormant, tout y est pour passer une agréable visite. Mon coup de cœur: la chapelle logée sur les hauteurs du parc.

IMG_7490.jpg

IMG_7491.jpg

Et vous, quels sont vont coups de cœur en bord de Loire?

Escapades: Cuba

En mai 2012, j’ai (Charlotte) eu la chance de réaliser un de mes rêves d’enfant: partir à Cuba! Depuis mon jeune âge, j’avais entendu parler de Che Guevara et Fidel Castro, de Cuba et ses vieilles voitures américaines, de La Havane et sa musique, des champs de tabac et des fumeurs de cigares, du rhum et des plages de rêve… L’idée que je m’étais faite de ce pays était assez idyllique je l’avoue, un certain paradis perdu d’une époque révolue.

Pour la toute première fois de ma vie (et dernière à ce jour) nous avions (avec ma famille) décidé d’opter pour une formule circuit et séjour de 2 semaines avec un voyagiste. Le circuit d’une semaine partait de La Havane, passant par Viñales, Cienfuegos et Trinidad (toutes classées à l’UNESCO). A la fin de celui-ci, nous avions choisi de rester une semaine en tout inclus à Varadero afin de nous reposer et profiter pleinement des plages. La raison de ce choix de circuit était que nous avions entendu dire que les routes n’étaient pas très bien entretenues et parfois sans aucune indication. Nous avons donc pensé que pour une fois, nous pouvions nous laisser guider.

Havana4.jpg
La Havane

La première image que j’ai eu de La Havane, ce sont des ruines… oui, des ruines. Les bâtiments étaient, pour la grande majorité d’entre eux, dans un état tel que nous n’aurions pas osé y pénétrer. Les murs perdaient leurs couleurs d’antan, laissant place à une peinture toute craquelée ou ayant disparut; la pierre s’effritait, rongée par le vent, le sel et la pluie; les voitures anciennes roulaient dans un grand fracas, se mêlant aux nombreux deux roues et charrettes à cheval, bœuf ou âne. Cette image m’a semblé tout droit tirée d’un film post apocalyptique, comme s’il s’agissait plus d’un décor que d’une vraie ville. Mais pourtant, c’est bel et bien le lieu qui m’avait fait tant rêver.

Habana2.jpg
La Havane

Il suffisait de tendre l’oreille pour entendre le son de la musique cubaine à chaque coin de rue, de bonnes odeurs de nourriture s’échappaient des cuisines des restaurant, et assis devant leurs pas de porte, des personnes âgées, hommes et femmes, fumaient des cigares plus gros que ce que je n’avais jamais vu! Ce mélange d’architecture en perdition associé à la vie animée des rues donnait un côté étrange à la ville, comme si le temps passé n’avait affecté que les murs, laissant suspendue la vie qui les entourent.

Habana1.jpg
La Havane

Mon vrai coup de cœur fut la vallée de Viñales, un lieu magique qui mérite amplement son classement au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans un cadre de verdure digne de Jurassic Park, cette vallée immense s’étend devant vous, faite de mogotes (buttes montagneuses de calcaire émergeant de la plaine), de plantations de café et de tabac. Dans cette vallée, de nombreuses grottes et cavernes sont accessibles à la visite (cher et très court mais de toute beauté): Cueva del Indio, Cuevas de Santo Tomas et Palenque de los Cimarrones. A Viñales, vous pouvez visiter des plantations de tabac et usines à cigares afin d’apprendre les techniques de fabrication des Cohibas (les fameux cigares de Castro), mais aussi des plantations de café suivies d’une dégustation!

Viñales3.jpg
Vallée de Viñales
Viñales1.jpg
Plantation de café – Viñales
Viñales2.jpg
Palenque de los Cimarrones – Viñales

A Cienfuegos, nous avons découvert une ville qui a su bien conserver sa belle architecture d’époque coloniale. Ville portuaire, ancien centre de négoce de la canne à sucre, du tabac et du café, elle abrite l’un des jardins botaniques les plus spectaculaires d’Amérique Latine: Jardín Botánico Soledad.

Cienfuegos1.jpg
Cienfuegos
Cienfuegos2.jpg
Cienfuegos

Trinidad, quand à elle, a été fondée bien plus tôt et malgré le fait qu’elle ait été restaurée, a su conserver tout son charme avec ses rues pavées et bâtiments à l’architecture de style colonial espagnol. Par ailleurs, elle abrite de nombreux musées: romantique, d’architecture, d’archéologie, municipal général, lutte contre les bandits, l’art colonial, spéléologique, histoires naturelles et la maison-musée du général Serafín Sánchez. Pour la petite info gourmande: nous y avons mangé chez l’habitant les meilleures langoustes grillées de toute notre vie! C’est  ici également que nous avons été confrontés à la mousson: des pluies torrentielles pendant plusieurs jours qui ont causé l’évacuation et la disparition de nombreuses personnes. De notre côté, nous avons saisi notre chance avec le bus pour rentrer sur La Havane, mais l’eau sur la route arrivait déjà à plus d’1 mètre de hauteur et nous pouvons dire l’avoir échappé belle!

Trinidad2.jpg
Trinidad
Trinidad1.jpg
Trinidad

Vint ensuite le temps de se reposer à Varadero. Station touristique et balnéaire, nous n’avons pas été charmés par le lieu si ce n’est ses plages paradisiaques au sable blanc et l’eau turquoise transparente… Si c’était à refaire, nous aurions peut-être essayé de voyager par nous-même comme nous l’avons toujours fait auparavant, cela nous aurait permis de nous rendre dans les lieux qui nous plaisaient davantage et de choisir nos hébergements et restaurants (qui pour la grande majorité, hors repas chez l’habitant, n’étaient pas caractéristiques des lieux).

Varadero.jpg
Varadero

Et vous, êtes-vous déjà allé à Cuba? Quels sont vos lieux préférés?