Article collaboratif: Terres de Légendes & Lieux Hantés

Il existe de nombreux lieux sur terre empreints de légendes où l’on dit qu’il s’y cache d’étranges créatures ou encore qu’ils sont hantés…! Certains recherchent même ces endroits lorsqu’ils voyagent, par envie d’insolite, d’émerveillement ou de frisson. Pour ce nouvel article collaboratif, nous avons demandé à 9 blogueurs voyage de se joindre à nous pour vous en présenter quelques-uns…


Isandre-Plume d'Isandre.png

Val d’Enfer (Baux de Provence, France) par Isandre de La Plume d’Isandre:

Ayant de la famille en Provence, nous nous rendons presque chaque année aux Carrières de Lumières, aux Baux de Provence, dans le Val d’Enfer. J’ai d’ailleurs déjà raconté dans cet article la coïncidence qui fit qu’un 1e janvier, nous y vîmes la sublime projection sur Klimt et les peintres autrichiens, sans savoir que quelques mois plus tard, nous nous installerions à Vienne. Passer le 1e janvier dans le Val d’Enfer était pour moi aussi très significatif, car je sortais depuis peu de « l’enfer de la chimiothérapie ». Au début de cette année, ma famille y est retournée à nouveau, pour visionner un thème qui se prête cette fois parfaitement au sujet de cet article, « Arcimboldo, Bruegel et Bosch », ambiance apocalyptique garantie. Pour ma part, ayant besoin d’idées plus gaies, je me suis défilée et me suis promenée dans les Baux pour prendre des photos, et au sein de ce Val d’Enfer impressionnant qui tire en réalité son nom de la forme de ses roches, mais vous pouvez avoir une idée de cette projection ici. On peut également voir dans les carrières le film étrange, surréaliste, de Cocteau, « le Testament d’Orphée », à propos duquel vous pouvez visionner un témoignage lui-même assez étrange d’un des participants dans les archives de l’INA. Comme il est dit dans ce témoignage, la rumeur veut que Dante ait situé son Enfer dans ce Val, une rumeur née d’une source elle-même célèbre : En effet, c’est Frédéric Mistral qui l’a imaginé dans son poème Mireìo. Dans cette oeuvre, il y place aussi le repaire d’une sorcière, la Taven, qui prépare ses filtres dans une caverne proche du Trou aux fées. Celui-ci, qu’à vrai dire, je découvre en vous écrivant cet article, doit pouvoir se visiter (ce que j’espère maintenant faire une prochaine fois !) et il est lui-même riche de légendes. Enfin, dans le Val d’Enfer, se cache aussi quelque part la Chèvre d’Or (la Cabra d’Oro), qui a fasciné Paul Arène et Léon Daudet, une légende encore une fois bien nourrie par Frédéric Mistral en ce qui concerne cet endroit (car la chèvre d’or se retrouve également dans d’autres lieux provençaux). Aux Baux, elle garde le trésor des Sarrazins, ou plus particulièrement celui d’Abd-el-Rhamân. Mais n’espérez pas trop la rencontrer, car vous risqueriez d’en mourir ! Heureusement, elle préfère se cacher…


Sylvie-Randonnées pour Petits & Grands.png

Brocéliande (Bretagne, France) par Sylvie de Randonnées pour Petits & Grands:

La Bretagne est une terre de légendes mais c’est bien ici, dans la forêt de  Brocéliande, qu’elles résonnent le plus. Si avec ses étangs et ses ruisseaux, ses landes et ses arbres centenaires, cette forêt mythique est sans conteste d’une beauté saisissante, elle est aussi empreinte de mystère et de magie… S’y balader le temps de quelques pas, d’une balade contée ou d’une randonnée, c’est assurément plonger dans un monde enchanteur et enchanté… Car ici plane l’ombre de Merlin, et on se surprend à faire neuf fois le tour de son tombeau pour voir son vœu se réaliser… Neuf tours, comme les neuf cercles que la fée Viviane aurait tracés autour du magicien pendant son sommeil pour le retenir éternellement auprès d’elle dans une prison invisible… Ici sur les sentiers, on croit encore entendre le galop du cheval de Lancelot : le célèbre chevalier de la Table Ronde a réussi à délivrer les chevaliers infidèles, prisonniers du Val sans Retour par un sortilège de la fée Morgane ! Ici à l’entrée de cette vallée profonde qu’est le Val sans Retour, on se mire dans le Miroir aux Fées : cet étang abrite la légende de 7 fées vivant dedans, et qui avaient fait le serment de ne jamais se montrer aux hommes, jusqu’à ce que la sœur cadette brise le pacte… Ici derrière chaque arbre on s’attend à voir apparaître une fée ou un korrigan, et on rêve de jeunesse éternelle devant la fontaine de Jouvence. Cette forêt féérique, que vous ne trouverez sur les cartes que sous son nom officiel de forêt de Paimpont, n’a pas fini de me livrer tous ses secrets mais déjà elle m’a conquise et envoûtée : c’est sûr, j’y retournerai !

Son article: Sur les pas de Merlin l’Enchanteur


Ingrid & Aurélie-Des Plans sur l'Oreiller.jpg

Le Cimetière de Greyfriard (Édimbourg, Ecosse) par Ingrid & Aurélie de Des Plans sur l’Oreiller:

Plonger dans l’univers glaçant d’un cimetière est toujours une expérience particulière d’autant plus lorsqu’il s’agit de l’un des endroits les plus hantés du monde. Le cimetière de Greyfriars à Edimbourg est un lieu réputé pour ses phénomènes étranges et paranormaux qui nourrissent les légendes urbaines écossaises et font les choux gras de la presse. Construit au XVIe siècle, ce cimetière gothique où reposent de nombreuses personnalités importantes serait hanté par l’esprit frappeur de George MacKenzie. Cet ancien avocat écossais prenait un plaisir sadique à torturer et massacrer des covenantaires qui étaient à l’époque des opposants du roi. A sa mort, Mackenzie fut inhumé dans un petit mausolée proche du cimetière. La légende raconte qu’un soir de tempête, un vagabond aurait trouvé refuge en forçant la porte du tombeau et en profanant les tombes de la crypte de la famille des MacKenzie ce qui aurait réveillé l’esprit maléfique du tortionnaire. Depuis l’esprit frappeur de George MacKenzie hante les lieux et de nombreux promeneurs ont rapporté avoir été victimes de sévices corporels, d’hallucinations, et d’évanouissements. Plusieurs témoins affirment également avoir aperçu des silhouettes ectoplasmiques se mouvoir dans la brume épaisse et senti comme des courants d’air glaçés s’engouffrer entre les sépultures. J’ai lu que suite aux incidents, une partie du cimetière a été fermée au public et n’est accessible que via les « visites fantômes » organisées par la ville. Notez que l’endroit abrite également la tombe de John Gray, veilleur de nuit et propriétaire du célèbre chien Bobby qui, durant 14 ans, est allé s’allonger tous les jours auprès de son défunt maître. Aujourd’hui Bobby est un véritable symbole de fidélité pour les écossais. Mêlant réalité historique et récits mystiques, le cimetière de Greyfriars est un endroit incontournable si vous vous rendez dans la capitale écossaise.  C’est une étape à la fois passionnante et terrifiante pour découvrir Edimbourg et son histoire.

Leur article: Trois jours pour visiter Édimbourg


Emilie-Globe Trottine.png

Le Château d’Inveraray (Ecosse) par Emilie de Globe-Trottine:

Que serait un château écossais sans son fantôme ? Le château d’Inveraray ne fait pas exception. Situé au bord du loch Fyne dans la région d’Argyll and Bute, ce château un brin austère mais néanmoins élégant fut construit en 1746. Il est le siège du clan Campbell. Si tous les châteaux écossais se targuent d’avoir leur fantôme, celui d’Inveraray est un peu différent. Je devrais dire ceux d’ailleurs, car plusieurs fantômes hantent les lieux. Le principal fantôme est celui d’un jeune joueur de harpe irlandais mort en 1644. Sa particularité ? Il ne hante que le lit à baldaquins dans lequel il a été assassiné…alors que le lit se trouvait alors dans un autre château, celui des McArthur. Des années plus tard, on déménagea le lit à Inveraray, le fantôme déménagea avec lui. D’après la légende familiale, si on l’entend jouer de la harpe, c’est qu’un membre de la famille est sur le point de mourir. Il existe d’autres fantômes à Inveraray dont celui d’une cuisinière de mauvaise humeur, mais le plus surprenant est sûrement celui du bateau qui flotte vers l’horizon à la mort de chaque Lord d’Inveraray. Oui, en Ecosse, même les bateaux peuvent être des fantômes !

Son article: A la chasse aux fantômes dans le Château d’Inveraray


Solène-Solcito.jpg

Glamis Castle ou Ardkinglas Estate Mansion (Ecosse) par Solène de Solcito:

Postée sur la côte Est, Glamis Castle est une star locale. Ouverte au public, la demeure apparaît même sur les billets de dix livres émis par la Banque Royale d’Ecosse. De style gothique, Glamis a été restauré/remodelé au fil des siècles. D’une maison-tour, il est devenu petit à petit l’immense château qui trône fièrement au cœur de l’Angus. Considéré comme l’un des plus beaux d’Ecosse, il est aussi l’un des plus hantés. Construite au XIVème siècle, la bicoque a vu passer du beau monde, à l’image de la reine d’Ecosse Marie 1ère en 1562 et de la reine Elizabeth (maman de la Queen Elizabeth II) qui donna naissance à la princesse Margaret entre ses murs. Outre les têtes couronnées, la résidence est également très prisée des fantômes et autres poltergeists. La légende raconte qu’une « Dame Grise » hante la chapelle et la tour de l’horloge. Il s’agirait d’une certaine Janet Douglas, accusée de sorcellerie et torturée en 1537. Si les proprios actuels continuent de s’y rendre, personne n’a le droit de s’asseoir sur le siège de la Grey Lady. Pendant ce temps, le 4ème comte de Crawford joue aux cartes avec le Diable dans une pièce murée… Une partie interminable qui ferait grand bruit (cris et bruits de clefs au programme) comme le rapportent régulièrement des visiteurs. Si les locataires de Glamis Castle font froid dans le dos, certains esprits peuvent être de bonne compagnie comme c’est le cas du château d’Ardkinglas Estate hanté par une fillette qui aime faire rire sa descendance !


Alexandra-Zone Blanche.jpg

Le Hellfire Club (Dublin, Irlande) par Alexandra de Zone Blanche:

S’il y a bien une visite qui m’a particulièrement marquée lors de mon séjour en Irlande en 2010, c’est la découverte du manoir hanté du Hellfire Club. Un périple de nuit, sous une petite bruine bien glaciale, dont je me souviendrai longtemps ! Niché sur une colline, à 30 min au sud de Dublin, cet ancien pavillon de chasse servait dans le XVIIIè siècle de repaire à un club très, très fermé, de bourgeois en tous genres qui avaient un certain penchant pour la débauche. On ne sait avec certitude ce qui s’y est produit, toutefois les histoires glauques sont nombreuses : tour-à-tour lieu d’orgies, de messes noires, ou encore de sacrifices, l’endroit est loin d’avoir connu des jours heureux et aurait été le théâtre de manifestations surnaturelles, avec en guest star : Satan en personne! Aujourd’hui, il est possible de visiter cet endroit seul ou avec un guide. Pour ma part, j’ai choisi de faire confiance à Hidden Dublin et je n’ai pas été déçue, mais c’était aussi dû à un fabuleux concours de circonstances : Mon ami et moi nous sommes retrouvés seuls avec le guide suite au désistement d’un groupe et le voyage débuta par la traversée d‘une forêt, de nuit, avec en prime ma lampe-torche qui a rendu l’âme après 5 min. Une ambiance assez spéciale, qui a mis nos nerfs à rude épreuve. Alors quand nous avons visité la bâtisse, au rythme des histoires sur ce qui s’y était passé et sur ce qui y “vivait” encore, autant dire qu’on ne faisait pas les fiers ! Aujourd’hui, le Hellfire Club attire de nombreux amateurs de paranormal et fait la fierté des locaux. À ne pas manquer !

Crédit photo: National Library of Ireland


Jennifer-Jen On The Road

Stonehenge (Salisbury, Angleterre) par Jennifer de Jen On The Road:

Stonehenge est un lieu de mystères et de légendes. N’avez-vous pas remarqué que le lieu est toujours entouré de brume ou de brouillard ? Ça rend le lieu encore plus mystique. De nombreuses rumeurs court sur Stonehenge, il s’agirait à la fois d’une piste d’atterrissage pour les aliens, une porte pour un autre monde, un lieu de sacrifice, un lien où converge une magie si importante qu’elle peut faire basculer la balance entre le mal et le bien. Pour les personnes plus terre à terre il s’agit juste de mégalithes mais comme la science n’a pas encore réussi à expliquer d’où elles viennent scientifiquement cela dérange ces personnes. De la magie ? Non c’est impossible mais sans preuve c’est confus, ça reste un mystère et ça dérange. Est-ce pour cela que cet endroit attire autant de monde ? Qui sait ! Dans les livres de fantasy ou science fiction Stonehenge est souvent mis en avant comme un lieu magique important. A travers la littérature il a toujours attiré les druides, vampires, sorciers et tous êtres surnaturels. Personnellement j’aime que ce lieu soit sans explication scientifique car elle permet aux légendes et mystères de perdurer. J’aime penser qu’il peut en effet s’agir d’un lieu aux pouvoirs extraordinaires ! Pourquoi faut-il toujours trouver une explication scientifique ? Laissons place pour une fois à l’imaginaire ! J’espère vraiment qu’ils ne trouveront jamais une explication car le monde à besoin de sa part de mystère.

Son article: Stonehenge


Marie-Claude-La Cavaleuse.png

Le Village de Val Jalbert (Québec, Canada) par Marie-Claude de La Cavaleuse:

Depuis ma tendre enfance, j’ai beaucoup entendu parlé d’un village très mythique situé dans le nord du Québec. Plusieurs le nommaient le village fantôme. Ouhhhh… Mais pourquoi? Dans ma tête, j’étais persuadé que ce village avait subi une catastrophe énorme un peu comme à Tchernobyl et qu’il y régnait une ambiance lourde hantée par des esprits maléfiques. Or, quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai visité ce superbe village, se nommant Val-Jalbert, en mai dernier. Situé dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean, ce village fut très longtemps laissé confronté à son propre sort. C’est en 1927 que Val-Jalbert fut abandonné à cause de la fermeture de la pulperie du village. Il sera vacant jusqu’en 1960 où le village fut revitalisé pour en faire l’attraction touristique que l’on connaît aujourd’hui. Même si le village grouille d’activités pendant le jour, pour ma part, je peux vous garantir que je ne m’y attarderais pas pendant la nuit… surtout dans la partie du village où l’on retrouve seulement les maisons…

Son article: Un village fantôme à visiter au Québec


Eve-Nos racines sur 4 continents.png

La Ville de Rhyolite (Nevada, USA) par Eve de Nos Racines sur 4 Continents:

Située dans l’Ouest des États-Unis, tout près de la Vallée de la Mort, la ville fantôme de Rhyolite est la plus grande « Ghost Town » de la région. Ancienne ville minière, elle fut fondée en 1904. Au début du XXe siècle, elle comptait, selon les estimations les plus optimistes, 10 000 habitants, 53 saloons, 18 magasins, deux églises, des banques, une école, une gare, un casino et même un opéra. Or, malgré ses débuts prometteurs, la ville fut rapidement désertée à partir de 1908. Aujourd’hui, il ne reste que quelques vestiges de cette ville, dont des bâtiments de pierre, des baraques de bois, des carcasses de voiture, et d’anciens wagons laissés à l’abandon. Ces bâtiments, ces lieux, ont été empreints d’espoir pour des gens dans le passé. Des hommes, des femmes, des familles sont venus s’y établir avec enthousiasme et optimisme. Plutôt que de faire fortune, ces derniers ont dû quitter leurs emplois, leurs maisons et, sûrement, tourner la page sur un certain nombre de rêves et d’aspirations. Au-delà de ce fond mélancolique, visiter Rhyolite nous a aussi donné une impression de fin du monde. Nous y étions seuls dans un lieu incongru, en plein désert, avec pour seuls compagnons quelques lézards et des serpents à sonnette (avec lesquels nous n’avons heureusement pas eu à interagir!). Mais la ville fantôme de Rhyolite reste surtout gravée dans notre mémoire pour sa beauté singulière qui se découvre tranquillement, sans se presser. Cette ville est tout sauf parfaite et c’est justement ce qui la rend si belle. Là où certains pourraient voir uniquement des ruines et des détritus, nous avons été touchés par ce lieu chargé d’histoire, en plein cœur du désert.


Charlotte & M.-Traces de Voyages.png

La Ville de Salem (Massachusetts, USA) par Charlotte & M. de Traces de Voyages:

La ville de Salem est connue pour sa triste et célèbre chasse aux sorcières qui eu lieu au 17ème siècle… Un vent de folie s’était emparé de certaines habitantes de Salem Village (aujourd’hui Danvers) qui accusèrent leurs voisins de les avoir ensorcelées. Et il ne fallut pas longtemps avant que la panique ne s’étende aux villes alentours. Au final, ce sont 80 personnes qui furent accusées de sorcellerie et emprisonnées. Les procès furent tenus dans la ville de Salem et 20 d’entre elles connurent tragiquement la mort par pendaison. Aujourd’hui, la ville reste marquée par cette sombre période de son histoire et de nombreux lieux sont dits hantés. Parmi eux, l’on retrouve la maison du Juge Corwin qui a été reconvertie en musée (The Witch House), le seul bâtiment de la ville qui était déjà présent à l’époque et a échappé au grand incendie, ou encore, le cimetière The Old Burying Point, un des plus vieux de la ville. Même si l’on ne croit pas aux esprits et aux fantômes, se promener à Salem ne vous laisse pas indifférent: les nombreux musées et boutiques liés à la sorcellerie et à l’occultisme vous rappellent sans cesse qu’il s’est passé quelque chose de grave… Mais malgré tout, fantômes ou pas, la beauté des bâtiments de brique et de bois alliés aux espaces de verdure et l’océan en font un cadre enchanteur où nous retournerions sans hésiter.

Notre article: Escapades: Salem, la ville des Sorcières


Vous êtes-vous déjà rendus sur des lieux de légendes ou hantés? Quels sont ceux que vous aimeriez visiter?

INTERVIEW: Van, Vietnamien, ancien expatrié en France

Aujourd’hui, nous n’accueillons pas un français ayant vécu à l’étranger mais un étranger venu en France. Car oui, pendant que nous autres petits français partons découvrir le monde, le monde vient découvrir notre pays aussi et l’on se demandait bien comment cela se passait dans le sens contraire. Nous vous présentons donc Van du blog Indochine en Profondeur, originaire du Vietnam, il a vécu 8 ans en France et nous parle aujourd’hui de son expérience.

Chambery.JPG
Chambéry (Auvergne, Rhône-Alpes)

D’où viens-tu ?

Je suis originaire d’Hanoi au Vietnam.

Durant quelle période et pendant combien de temps as-tu vécu en France ?

Je suis resté en France dans la période 2003-2011. Je suis retourné définitivement au Vietnam en octobre 2011.

Pour quelle(s) raison(s) es-tu venu et pourquoi avoir choisi la France ?

Je suis passionné d’architecture et je voulais devenir architecte. Donc après le bac, j’ai choisi la France pour poursuivre les études d’architecture. Néanmoins, je ne parlais pas un mot de français à l’époque et j’ai dû consacrer entièrement la première année à l’apprentissage du français. Au bout d’un an, suite à de nombreuses recherches, je me suis rendu compte que les frais de scolarité d’une école d’architecture étaient hors de mon budget. J’ai renoncé au plan initial et je me suis orienté vers le tourisme.

Dans quelles villes as-tu vécu ?

J’ai vécu dans plusieurs villes : 2 ans à Dijon (Bourgogne), 2 ans à Besançon (Franche-Comté), 10 mois à Chambéry (Savoie), 3 mois à Branville (Basse-Normandie), 3 ans dans la région Parisienne.

Qu’est-ce qui te manquais le plus de chez toi ?

C’est résolument ma famille! La culture vietnamienne est caractérisée par les valeurs familiales et le sens communautaire.

8 ans en France c’est une belle expatriation, à quel moment as-tu pris la décision de

rentrer dans ton pays d’origine?

J’ai décidé de entrer au Vietnam en 2010. C’est une décision mûrement réfléchie et il m’a fallu un an de préparation psychologique pour atténuer le choc de retour. La réadaptation dans ma propre culture est une problématique bien connue des expats de longue durée. La choc de retour est souvent lié à une mauvaise préparation, on n’est pas prêt à rentrer et on subit le retour. Par contre si on prend les choses en main, ça fera moins de mal.

Et aujourd’hui, qu’est-ce qui te manque le plus de la France ?

C’est l’odeur du café et du croissant! J’ai pris l’habitude de boire beaucoup de café noir pendant le séjour dans l’Hexagone et je l’ai toujours aujourd’hui.

Ton plus beau souvenir en France :

Participation à une grève! C’était en février 2006. A cette époque, la France était bouleversée par une réforme d’éducation menée par François Fillon. Le droit des jeunes diplômés était mis en danger et les étudiants de mon Université ont effectué un blocage temporaire des salles de cours. Ils ont organisé une manifestation à laquelle j’ai participé. Je ne connaissais pas à fond la cause mais j’y ai participé juste pour le fun, une excuse pour faire la fête quoi.

Le pire :

C’est le moment de quitter mon appart à Dijon en 2005 en mauvais terme avec le proprio. C’était un bourgeois qui a une superbe baraque du XVIIIème siècle. Il avait transformé le garage derrière en un studio que j’ai loué. Malgré un nettoyage méticuleux après mon départ, le proprio a profité de mon absence pour juger que le studio est très sale et fait venir une femme de ménage. Il a déduit 200 euros dans ma caution. J’étais choqué par le fait qu’un bourgeois soit si malhonnête et rusé. C’est à cause de lui que j’ai un très mauvais souvenir vis-à-vis des Dijonnais.

Enfin, penses-tu revenir un jour ?

Oui je renviens en France régulièrement, une fois par an. C’est dans le cadre de mon travail.

Rennes.jpg
Rennes (Bretagne)

Pour les futurs voyageurs étrangers en France, peux-tu nous citer:

-Un site naturel exceptionnel :

La mer de glace à Chamonix.

-Un musée qui regorge de trésors :

Le Musée du Louvre à Paris.

-Un bâtiment à l’architecture imposante :

Le Château de Versailles.

-Une spécialité culinaire à tomber par terre et où la trouver:

Les cuisses de grenouille. C’est une spécialité dijonnaise et on peut en trouver au resto le Tramway.

-Un lieu où festoyer comme les français :

La fête de la musique en juin. On en trouve un peu partout en France mais le mieux c’est dans les villes étudiantes.

-Un événement important (festival…) :

Le Tour De France.

-Le meilleur spot pour les photos souvenir :

Les champs de lavandes en Provence.

Château Versaille.jpg
Château de Versailles (Île-de-France)

-La plus belle ville :

Paris.

-Une route pour un road trip panoramique :

Val de Loire – Rennes – Mont Saint Michel – le Calvados.

-Un truc insolite que tu as découvert ici :

Faire la bise. Le nombre de bises change en fonction des régions.

-Un artiste ou groupe de musique local à connaître :

Le peintre Claude Monet. Le chanteur Renaud.

-Un film tourné ici :

Bienvenue chez les Chti’s.

-Le sport que tu préfères dans ta nouvelle patrie :

Le foot.

-Un souvenir à ramener chez soi :

Une bouteille de vin.

Bretagne
Bretagne

Escapades: Souvenirs de La Martinique

Qui n’a pas un jour rêvé des Caraïbes? De ses eaux turquoises, ses plages de sable blanc, ses palmiers et cocotiers, son soleil, ses épices, ses fruits, ses couleurs et ses parfums?… Je me souviens de mon premier voyage en Martinique, j’avais 5 ans et pourtant, tous ces souvenirs sont restés intacts dans ma mémoire, en partie grâce au second voyage effectué quelques années après qui aura su implanter définitivement ces images dont je vais vous parler…

bateaux

tag

Pour moi, cette île c’était le paradis! Si je devais la décrire en un mot ce serait: Douceur. Car oui, les souvenirs que j’en garde sont tous emprunts d’une grande douceur, que ce soit dans ses paysages, son climat, ses habitants, ses plats (bien qu’épicés, jamais trop relevés), ses parfums de fleurs, son sable… tout là-bas respire le bonheur et la joie de vivre. Pas de stress, seulement de la détente et croyez-moi, ce n’était pas dû au fait que j’y étais en voyage, les habitants aussi étaient très détendus (du moins ceux que nous avons eu la chance de rencontrer). Un peu à la manière d’un portrait chinois, laissez-moi vous conter La Martinique de mes souvenirs…carnaval

plage2

montagne

Chaque lettre de l’alphabet pour un mot que j’associe spontanément à un souvenir de cette île, ma façon à moi de retourner là-bas et vous y emmener aussi…

A…nanas, ceux que l’on voient pousser dans les champs ensoleillés. B…ananes, mais pas n’importe lesquelles, les petites naines, taille enfant, dont je me régalais sur la route. C…olombo, cette épice délicieuse que l’on trouvait dans tous les plats. D…iamant, comme le nom du rocher qui se trouve dans la baie où était notre hôtel. E…pices, on en trouve partout dans les marchés et les parfums se mêlent dans un tourbillon de couleurs. F…rites, accompagnant un bon petit poulet grillé après la baignade, tout droit sortis de la rôtisserie ambulante, miam.

coucher de soleil 2

diamant

G…rimper aux arbres, ou plutôt aux cocotiers sur la plage pour en recueillir la précieuse coco à déguster à même le sable. H…uile, celle dans laquelle ont fait cuire les beignets d’ananas ou de bananes plantain. I…magination, celle que j’avais enfant, pensant qu’il y avait un trésor pirates caché sur le rocher du Diamant. J…ardins de Balata, un parc ornemental exotique merveilleux. K…ilomètres, ceux que l’on a parcourus à travers l’île à bord de notre petite twingo bleue de location. L…uminosité, elle était différente de celle que je connaissais et avait une douceur sans pareil.

plagecocotier

eau

M…atin, synonyme de ma première baignade dans les Caraïbes, c’est un matin à l’aurore que nous avons fait plouf dans l’eau turquoise avec mon papa. N…oix de coco, celles dont je me délectait sur les marchés, fraîchement coupées avec une paille plantée pour en boire le jus avant de manger les morceaux. O…cypode quadrata, c’est le nom scientifique de ce petit crabe de sable couleur doré que l’on trouve partout sur les plages. P…oissons multicolores, de toutes sortes et de toutes les tailles, j’ai passé du temps la tête sous l’eau à les observer. Q…iétude, celle qui nous habitait dans ce lieu magique.

coco

jardins de balata-2

R…aies, les premières que j’ai pu observer de près dans les eaux des lagons. S…orbets coco, ceux de la dame qui se tenait en haut d’une falaise avec son petit chariot ambulant, dominant l’île et ayant une vue formidable sur la baie. T…enues traditionnelles, elles sont pleines de couleurs avec de jolis chemisiers blancs à dentelle, ma maman m’en avait offert une que je n’ai pas quittée du voyage. U…v, ou les coups de soleil que l’on a attrapés dès les premiers jours. V…anille, un parfum de glace qui m’a marquée car elle était faite maison.

cap 110

cap 110 bisW…af, les chiens errants sont nombreux là-bas et il y avait une mère et ses chiots qui venaient toujours sur la plage de l’hôtel où nous étions (je rêvais d’en ramener un avec moi en métropole). X… cette lettre notée en gros sur ma carte aux trésors imaginaire (oui j’avais trop vu l’île aux pirates avant de venir). Y…oyo, petit objet en bois que les enfants n’utilisent plus et que j’affectionnait beaucoup là-bas. Z…en, une façon de vivre que nous avions adoptée et que nous aurions dû garder à notre retour.

jardins de balata

jardins de balata-3

N.B. les photos sont celles de mes parents, prises en 2010.